Exclusif – A la rencontre de Marie Denigot, nouvelle recrue de « Danse avec les stars »

alexandreboero.com a eu le privilège d’interviewer la pétillante Marie Denigot, 22 ans, nouvelle danseuse titulaire de « Danse avec les stars », dont la saison 7 débute le samedi 15 octobre prochain sur TF1. Pour sa première saison aux côtés d’une célébrité, l’humoriste Artus, la pression est grande, mais le challenge lui donne des ailes. La jeune femme a tout évoqué : son enfance, sa réussite, l’émission et son partenaire.

 

¤ Première partie : faisons connaissance avec Marie ¤ 

 

Marie, vous êtes aujourd’hui à Paris, mais vous avez grandi ailleurs…

Oui… je suis née à Saint-Nazaire le 19 avril 1994, dans le beau département de Loire-Atlantique, où j’ai passé toute mon enfance. J’ai pris des cours près de Lyon, à Villerbaune ; à Paris bien sur mais aussi à Aubagne, tout à côté de Marseille.

Votre passion, la danse, ça vous est venue comment ?

Oh très jeune. Je m’y suis mise vers deux ans et demi, trois ans. Je dansais dès que j’entendais de la musique (rires). Mes parents ont aussitôt décidé de m’inscrire en école de danse et j’ai pris mes premiers cours de modern jazz et de danse classique. J’ai découvert la danse de salon à 8 ans…

« A 8 ans, je me suis dit « ça y est, c’est ça que je veux faire plus tard ! » » 

…vous étiez déjà douée…

En tout cas c’est à 8 ans que je me suis dit « ça y est, c’est ça que je veux faire plus tard » !

A quelle âge avez-vous débuté la compétition ?

A 11 ans, ma maman m’a trouvée un partenaire de mon âge, c’est là que j’ai commencé à faire de la danse sportive en compétition. C’était très dur, exigeant. Il fallait une technique codifiée, ça peut s’apparenter à du patinage artistique. Ensuite, j’ai changé de catégorie et je suis devenue championne de France en 10 danses en catégorie espoir… J’avais 15 ans. Grâce à ce titre, j’ai pu participer à des compétitions internationales.

Comment se sont passés le lycée, le bac ? Avec la danse, ça devait être compliqué à gérer parfois…

C’est vrai qu’au lycée c’était un peu difficile. Je finissais les cours et j’allais danser. Je n’avais pas beaucoup de repos. La semaine je m’entraînais, le week-end c’était la compétition.
Je devais même sécher des cours parfois, mais ça ne m’a pas empêché d’avoir mon bac STG et avec mention bien (rires). Ensuite je me suis rabattue sur un CAP esthétique, que j’ai pu valider en un an – encore avec de super notes – en parallèle de mes cours de danse.

Vous ne faisiez pas que prendre des cours ?

Je prenais des cours, et j’en donne aussi, depuis mes 17 ans. J’enseigne au sein de plusieurs associations. A 18-19 ans, je donnais 15 à 17 heures de cours par semaine, en plus de mes cours personnels. Gros rythme. Et en même temps, j’ai fait des compétitions dans toute l’Europe.

 

¤ Et bien justement, c’est l’heure de la seconde partie de cette interview : Marie Denigot et Danse avec les stars ¤

 

Marie Denigot - Danse avec les stars
La jeune femme de 22 ans compte bien profiter de chaque moment

Et aujourd’hui, vous voilà dans Danse avec les stars, à Paris.
Mais vous n’êtes pas vraiment une débutante en fait dans l’émission ?

L’année dernière, j’étais dans l’équipe des danseuses additionnelles. En mai 2015, j’ai reçu un mail pour participer à un casting, et j’ai pu intégrer l’émission d’octobre à novembre. C’était déjà une super expérience.

On connaît déjà la réponse, mais je me sens quand même obligé de vous la poser. Vous êtes assurément heureuse de rejoindre l’équipe de danseurs et danseuses ?

Bien sur, hyper heureuse, c’est juste un truc de dingue, tout est magnifique, les salles sont belles, il faut en profiter le plus possible. Je me dis que tout ça peut très bien être éphémère.

Comment s’est faite la sélection ? Vous avez candidaté vous-même ?

En fait, une personne de la production de l’émission m’a contactée sur Facebook. On ne m’avait pas dit que c’était pour participer à Danse avec les stars. On me parlait d’un autre casting, pas médiatique. J’ai envoyé mon CV, mes photos et vidéos et une semaine après, j’apprenais que j’étais sélectionnée !

Qui vous a fait passer le casting à Paris ?

C’est Chris Marques en personne. Il était vraiment très sympa, il sait mettre à l’aise.

« J’ai appris dans mon bain que j’étais sélectionnée »

Et cette année, pour endosser le rôle de danseuse « titulaire », comment ça s’est passé ?

J’ai reçu un mail au mois de juin, j’ai dû repasser un casting pour coacher une célébrité.
Et au mois de juillet, on m’appelle pour me dire que je suis prise. D’ailleurs, pour l’anecdote (rires), quand j’ai été appelée, j’étais dans mon bain… pas très pratique hein, mais j’ai dû vite en sortir et saisir une serviette tout en gardant le téléphone pour essayer de noter tout ce qu’on me disait.
En revanche, j’ai quand même eu un petit pincement au cœur à l’idée de laisser mes élèves chez moi.

Je crois savoir que vous avez bien été accueillie par toute l’équipe de production et bien sur par les autres danseurs. Quel est le premier conseil que vous avez reçu ?

Le premier conseil, ça a été de prendre tout ce qui est bon à prendre.

Avec quel danseur ou danseuse avez-vous sympathisé en premier ?

Silvia [Notargiacomo] est plus proche de moi naturellement car j’ai connu son frère il y a quelques années. Alors quand elle a su que j’étais prise, elle m’a envoyé un message très sympa et m’a dit de profiter de tous les bons moments.

Et les membres du jury, vous avez pu les croiser ?

Oui, Chris Marques, notamment pendant la conférence de presse, qui était souriant. Et Fauve aussi. Mais je la connaissais déjà en tant que danseuse. Pour en revenir à mes camarades danseurs et danseuses, j’ai eu la chance de les voir pratiquer quand ils étaient encore en fin de carrière. Et moi je débutais la mienne.




Danse avec les stars, c’est un des gros morceaux de la télévision française. Un poids-lourd de TF1. Vous allez forcément être très exposée médiatiquement. Ça vous fait peur ?

Le côté médiatique, prime time et tout ça, ça m’angoisse beaucoup parce que je suis habituée à avoir des mois et des mois pour répéter. Là, on a que trois semaines, forcément ça met une petite pression supplémentaire.
Après, sur la danse en elle-même, les chorégraphies, les pas, ça ne me fait pas peur. Je fais ça depuis toute petite, c’est machinal.

Votre entourage va vous soutenir corps et âme pendant l’aventure à n’en pas douter.

Oh oui ça c’est sur. On reçoit beaucoup d’amour de tout le monde, je reçois plein plein de messages très sympathiques, ça fait chaud au cœur. Vraiment. J’en profite pour remercier tout le monde d’ailleurs.

DALS, pour vous, c’est l’occasion de vous faire un nom aux yeux du grand public ?

En fait, non. Pour être franche, je ne suis pas allée à Danse avec les stars parce que j’étais en recherche de notoriété, bien au contraire. Si je suis là, c’est pour le challenge, pour accomplir quelque chose.

Au niveau pratique Marie, où vivez-vous pendant l’aventure ?

Je vis dans un appart’hôtel mis à la disposition par la production. C’est assez près des lieux d’entraînement, ce qui est un avantage.

 

¤ Enchaînons avec la troisième partie : les entraînements et bien sur, votre relation avec Artus, votre partenaire ¤ 

 

Quelques mots sur votre partenaire pour cette saison, l’humoriste Artus… Comment ça se passe avec lui ? Il vous distrait pas trop avec ses blagues ?

Artus déconne très facilement… du coup on m’appelle « le petit général » (rires). Je suis assez autoritaire, et il faut dire, je n’ai pas trop le choix. Mais je lui laisse des fois son petit quart de folie. Parfois je vais rentrer dans son jeu et me laisser aller, ça détend et ça ne fait pas de mal. Mais quand il faut se mettre au travail, il arrive à être hyper concentré.

Lui aussi est un peu angoissé ?

Non pas vraiment. Il n’est pas stressé. Artus, c’est avant tout un artiste, qui maîtrise la discipline. C’est comme s’il répétait les textes de son spectacle. Il est très compétiteur.

 

« Je veux qu’Artus soit fier de lui. Je crois en nous ! » 

 

Quel est votre objectif pour cette saison ?

Je veux qu’Artus soit fier de lui, qu’il soit satisfait de son travail. Je l’accompagne et je veux vraiment le faire aller le plus loin possible. Je crois en nous !

Et pour les entraînements, les équipements sont de top niveau j’imagine ?

Ah ça oui ! On dispose de trois lieux pour s’entraîner. Le premier contient trois salles, le second deux salles cote-à-cote, et le troisième une seule pièce. Ce qui fait que souvent, on peut croiser d’autres couples, ça permet de passer quelques bons moments. Les pauses sont très utiles, on en profite pour renforcer les liens. La production fait en sorte qu’on soit le plus efficace sans prise de risque, un masseur kiné nous accompagne en permanence, au cas-ou.

Marie Denigot et Artus dans Danse avec les stars
Marie Denigot et Artus dans une des salles d’entraînement de DALS

Le rythme doit être soutenu, quel est le programme d’une journée type ?

On s’entraîne soit le matin, soit l’après-midi. Si c’est le matin, on est à fond de 8h à 12h. Si c’est l’aprem, on s’entraîne de 14h à 20h. L’autre moitié de la journée, c’est cardio, portraits, photos, rendez-vous avec les costumiers etc. On a vraiment pas le temps de s’ennuyer.
Avec Artus, nous en sommes déjà à deux semaines d’entraînement.

Le réveil le matin, c’est pas trop dur ?

M’en parlez pas ! Le matin je me lève tôt, et je ne profite pas de la nuit pour dormir. Je suis un peu angoissée au fur et à mesure que le premier prime approche.

 

 

¤ Et pour finir… les toutes dernières questions ¤ 

 

Dans votre entourage, à quelques jours du coup d’envoi de la saison, ça doit être la folie ? 

Tout le monde est derrière moi et m’encourage. On me dit que ça ne parle que de moi à la maison. C’est vraiment très touchant. Sans oublier mes deux-cents élèves, à qui je pense. Je sais que si j’ai un coup de blues il y aura toujours quelqu’un pour me réconforter et me remonter le moral.

On a appris que vous alliez faire la tournée Danse avec les stars en janvier. Les bonnes nouvelles s’enchaînent ! 

Oui, c’est Chris Marques qui m’a appris la bonne nouvelle ! C’est vraiment génial !

Mille mercis chère Marie pour votre disponibilité, votre gentillesse et votre bonne humeur. Avec les lecteurs de alexandreboero.com, on vous souhaite d’aller jusqu’au bout avec Artus et de vous éclater. On sera devant la télé samedi.

Merci beaucoup c’est gentil, c’était un plaisir. A bientôt !

Interview réalisée par Alexandre BOERO

 

Retrouvez Marie Denigot dans « Danse avec les stars » samedi 15 octobre à 21h00 sur TF1. Et découvrez l’interview « Médias » de Marie en cliquant ICI



Crédit photo : Twitter @TF1 ; @marydenigot ; @VictorArtus

 

9 commentaires sur “Exclusif – A la rencontre de Marie Denigot, nouvelle recrue de « Danse avec les stars »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *