« Touche pas à mon poste » – Le CSA sanctionne gravement C8

Le CSA a prononcé de sévères sanctions à l’encontre de C8, mercredi, après de nombreux dérapages dans l’émission « Touche pas à mon poste ! ».

 

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel n’a pas fait dans la dentelle. L’autorité a sanctionné C8 mercredi après deux dérapages dans « Touche pas à mon poste ! », fin 2016.

Le gendarme de l’audiovisuel interdit purement et simplement la diffusion par C8 de spots publicitaires pendant l’émission, mais aussi 15 minutes avant et 15 minutes après sa diffusion. Cette sanction s’applique aussi bien aux émissions retransmises en direct, qu’aux rediffusions.

Il s’agit d’une très lourde punition pour le talk-show, pour Cyril Hanouna et a forcerie pour la chaîne du groupe Canal. Compte tenu des enjeux colossaux, que l’on estime à plusieurs millions d’euros, on imagine la réaction de Vincent Bolloré, patron du groupe, en apprenant la mauvaise nouvelle.

Le 3 novembre 2016, « Baba » avait piégé Mathieu Delormeau en prime time dans « La Grande Rassrah », faisant croire au chroniqueur qu’il venait d’être témoin d’un homicide commis par l’animateur. L’ancien patron du « Mad Mag » n’avait été mis au courant de la supercherie que le lendemain. Pour cette séquence, le CSA a tranché et sanctionné C8 d’une semaine d’interdiction de diffusion de séquences publicitaires.

Un peu plus tard, le 7 décembre 2016, c’est une séquence entre Cyril Hanouna et Capucine Anav, invitée à poser sa main sur le sexe de l’animateur, qui a été lourdement réprimandée. L’autorité a décidé d’une sanction de deux semaines d’interdiction de coupures publicitaires à l’encontre de la chaîne.

Le CSA rappelle qu’il avait « multiplié en vain les avertissements à l’égard de l’émission TPMP », et « appelle la société C8 à mettre en œuvre désormais et sans délai tous les moyens garantissant le respect des règles fixées par la loi… ». A noter que la fameuse séquence jugée homophobe diffusée dans l’émission « Radio Baba » n’a toujours pas été traitée par le CSA. De nouvelles sanctions sont donc à prévoir pour Cyril Hanouna et son employeur.




Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @TPMP


Publié le 8 juin 2017 à 08h00



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *