Tour de France 2017 : Profil, météo et favoris de la 12e étape !

La 104ème édition du Tour de France s’est élancée le 1er juillet 2017 de Düsseldorf (All.) pour rallier Paris le 23 juillet prochain, après 3 540 km de course. La rédaction vous présente chaque jour le parcours de l’étape, nos favoris, et notre pari.




Le Profil. Enfin la montagne, une étape accidentée (comprendre avec des reliefs), des pentes ardues, des descentes raides, du pourcentage aussi élevé que le taux d’alcoolémie de tonton marco un soir de 14 juillet. Des cols classés 2ème, et première catégorie à foison, un hors catégorie dantesque, après une première partie de tour des plus maussade marquée par le fer rouge de Marcel Kittel. Les 214,5 km entre Pau et Peyragudes ont des allures de porte ouverte après être resté bloqué dans un hammam à 60 degrés.

Source : letour.fr

Au programme : six bosses, dont le terrible Port de Balès, pas moins de 11 kilomètres de montée pour un pourcentage moyen de 7,7%, avec une portion dépassant les 13%. Un bon petit mur qui devrait faire la sélection parmi les échappées de tête. Le peloton attendra sans doute le Col de Peyresourde (9,7km, et 7,8% de moyenne) et encore plus l’arrivée sur l’altiport de Peyragudes. La montée est petite mais costaude, 2,4 bornes à avaler avec certains passages à plus de 16%, pour une arrivée digne d’un 007 tourné en 1997 sur le même lieu. Alors un vainqueur british serait-il envisageable ?

Les Favoris. Encore un profil d’étape étrange. Des cols, des cols, et pour finir une petite bosse de 2,4 kilomètres, après une longue descente d’une quinzaine de kilomètres. Il est fort à parier que les 4 ou 5 derniers coureurs à rester dans la roue des Sky devraient tenter de s’écharper sur les larges routes de l’altiport. Toutefois, bien qu’il ne soit pas écossais comme tous les James Bond, Christopher Froome fait office de grand favori pour l’étape. Il aura à cœur de démontrer l’étendu de son talent, face à des adversaires de plus en plus sur la pente déclinante (Alberto Contador, Nairo Quintana…).

Pierre Rolland ♦♦ Dan Martin ♦♦♦ Romain Bardet ♦♦♦♦ Fabio Aru ♦♦♦♦♦ Christopher Froome

(P.S. La place de Pierre Rolland n’est pas une blague, non ! Mettre Nacer Bouhanni sur un sprint est une vaste vanne, mais pas le leader de la Cannondale. Tout simple, car l’étape du jour à de fortes chances d’être laissée à une échappée, le petit Warren Barguil n’ira chercher que les points de la Montagne, et Froome sans doute quelques secondes pour montrer qui est le patron).

Le Pari de la Rédaction. On aurait pu mettre Thibaut Pinot, ou la colonie colombienne, mais non, la surprise viendra d’Andrew Talansky. L’Américain n’est sans doute pas dans la forme de sa vie (33ème), mais il cherchera à se rappeler aux bons souvenirs du peloton. Pour rappel, le New-Yorkais avait remporté le Dauphiné en 2014. Puis avec un tel prénom, il ferait un bon agent de sa majesté…


La Météo de l’étape.
 Ah les Pyrénées, ses montagnes vertes, sa faune et sa flore unique, et ses étapes qu’on ne voit pas chaque année à cause du mauvais temps. Et bien, pour une fois le téléspectateur pourra apprécier la splendeur des paysages, et l’échappée de Pierre Rolland, qui ne sera pour une fois pas contrariée par le train des Lotto-Soudal. Il va vraiment falloir se poser la question les gars : « mais pourquoi vous rouler? » Faire un top 10 est-il vraiment un but dans la vie dans une équipe autre que Cofidis ? Je ne pense pas. Alors les échappées, prêtes, partez ! Attention, mieux vaut être dans son canapé que sur la route, avec un petit 17 degrés sur l’ensemble du parcours, la petite laine sera recommandée pour la sieste.





Romain POMMIER (Twitter : Focus_Malus)


Publié le 13 juillet 2017 à 07h00


1 commentaire sur “Tour de France 2017 : Profil, météo et favoris de la 12e étape !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *