Tennis – Roger Federer le magicien, la confirmation pour Garbiñe Muguruza

L’édition 2017 de Wimbledon aura accouché de deux beaux vainqueurs : Roger Federer est une légende vivante, Garbine Muguruza est en train de construire la sienne.

 

La troisième levée du Grand Chelem de cette saison 2017 a pris fin dimanche 17 juillet. Roger Federer et Garbine Muguruza repartent de Londres avec un nouveau titre majeur dans la musette (clin d’oeil à nos cyclistes du Tour de France).

Maître Roger, seul au monde 

Il fait partie des anomalies statistiques, de l’impossible devenu possible. A bientôt 36 ans (il les fêtera le 8 août prochain), Roger Federer, qui a ébloui de toute sa classe la quinzaine, a remporté avec l’art et la manière un huitième titre à Wimbledon, son jardin. En larmes peu après sa victoire, le Suisse en est désormais à 19 Majeurs, et distance un peu plus une autre légende de ce sport, Rafael Nadal et ses 15 trophées en Grand Chelem. Et dire qu’il n’a pas l’intention de s’arrêter là…

Seul au monde (Wilson en moins), sur une autre planète, le Bâlois s’est facilement imposé en finale (6-3, 6-1, 6-4) face à Marin Cilic qui, blessé, n’a rien pu faire face à l’ogre suisse. En poussant un peu, même à 100%, on ne voit pas comment le grand croate aurait pu venir à bout du Maître. Federer n’aura pas concédé le moindre set à Londres en quinze jours. Impérial, du début à la fin. Déjà 5 trophées pour lui cette saison, et une place de n°3 mondial retrouvée ce lundi 17 juillet, à distance raisonnable de Nadal et Murray.

A l’US Open (du 28 août au 10 septembre), l’octuple vainqueur de Wimbledon aura l’occasion de disputer une trentième finale de Grand Chelem, et pourquoi pas remporter, un merveilleux vingtième majeur. Qui en doute ?

Garbine, la fleur qui pousse

Après un premier échec à Wimbledon en 2015, Garbine Muguruza est parvenue à remporter, à 23 ans, son premier titre sur le gazon londonien. Bousculée dans le premier set, elle a fait parler la poudre et produit un jeu agressif pour éteindre Venus Williams dans le deuxième, et l’emporter 7-6, 6-0.

L’Espagnole présente un palmarès atypique, puisque toute nouvelle 5e joueuse mondiale, elle n’a remporté que quatre titres sur le circuit WTA. Mais tout de même 2 Majeurs, si l’on ajoute le titre sur la terre battue de Roland-Garros en 2016. Le taux de réussite à de quoi faire rougir la majorité de ses adversaires. Celle qui réalise pour l’instant la meilleure saison de sa carrière (1/4 à l’Open d’Australie, 1/8e à Roland-Garros, Victoire à Wimbledon) pourrait cette fois lancer de manière définitive la carrière dorée qui l’attend.




Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @Wimbledon


Publié le 17 juillet 2017 à 15h26


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *