Interview exclusive – Florent Peyre, l’humoriste Tout Public

A 36 ans, Florent Peyre est un humoriste reconnu. Avec son dernier one-man show, « Tout public ou pas », celui qui est aussi devenu acteur dépoussière l’humour français. Le Drômois a accordé une interview exclusive à alexandreboero.com, dans laquelle il revient notamment sur son spectacle, sa carrière ascendante au cinéma, et les médias. 

 

¤ Première partie : le spectacle « Tout public ou pas » ¤

 

Florent, comment vous résumeriez votre spectacle ? Vous interprétez plein de personnages et vous faites en sorte de rester éloigné des sujets de société… 

C’est vrai que je n’aborde pas trop de sujets de société. Je préfère me cantonner à des sujets qui soient les plus lunaires et intemporels possibles. Vous savez, j’ai le souci que les gens viennent pour se détendre et pour passer un bon moment. Qu’ils puissent oublier un peu leur quotidien. Quand je fais un sketch de cinq minutes sur une poule, je ne parle pas de Daech. Et ce n’est pas plus mal. Pendant le spectacle, il y a aussi Mario Bros, un sommelier, un parrain mafieux. Chaque personnage est dans son univers, et pendant cinq, dix, quinze minutes, on est dans ce personnage-là.

D’où est venu le nom « Tout public ou pas » ?

Et bien du fait que le spectacle est tout public… ou pas (rires). L’autre soir j’avais un petit garçon de 4 ans, et une dame de 94 ans. Comme j’ai une petite affection pour l’humour un peu grinçant, parfois un peu noir, de temps en temps il y en a une petite qui s’échappe.

« Les jours de scène, j’ai mon petit rituel »

florentpeyre_01Alors racontez-nous Florent… quel est le programme type d’une journée de spectacle ? Et après avoir joué, que faites-vous ?

A Marseille, vu que je vais avoir beaucoup de copains (ndlr : le 17 novembre, à l’Espace Julien) du rubgy, de la fac, qui vont venir, puisque j’y ai vécu pendant cinq, six ans, j’ai bien peur que ça se termine pas trop tôt après le spectacle voyez-vous. Les jours de scène… j’ai mon petit rituel. Généralement, j’arrive deux heures avant de jouer, il y a les réglages, le filage, une petite collation, une petite sieste, puis une demi-heure, allez, trois quarts d’heure de préparation un peu sportive avec exercice de diction. Je m’échauffe la voix, le corps. Je fais tout le temps la même chose avant de jouer, parce que je suis un peu superstitieux. Et puis… vous ne le savez pas mais je finis par trois petits pschitt! de parfum que ma maman me donne, et c’est ça qui me donne le courage de monter sur scène (rires).

Je le veux tout de suite ce parfum, c’est lequel ?

Je ne vous le dirai jamais, ça restera sacré pour toujours !

Vous avez joué à Marseille étant plus jeune :

J’ai commencé à jouer au Quai du Rire, j’étais en STAPS à Luminy (nldr : un quartier de la ville), et en même temps j’ai fait le conservatoire de Marseille. A la sortie, j’ai écrit un ou deux sketchs et j’ai pu faire des premières parties à Marseille. C’est ce qui m’a permis d’élaborer mon premier spectacle. J’ai joué entre Nice et Marseille pendant quelques temps.



¤ Deuxième partie : Florent Peyre et le cinéma, une histoire qui roule ¤

 

Ça y est, vous faites du cinéma maintenant ! Vous avez fait vos premiers pas dans le doublage en faisant la voix de Junior, le personnage principal dans Cigognes et Cie… vous avez aimé ça ? Du coup, ça vous plairait d’en faire un autre ?

C’est la première fois que je faisais du doublage, c’était très amusant à faire, mais assez technique. Il faut arriver à lire le texte dans le bon rythme pour que ça colle aux mouvements de bouche du petit personnage dont on fait la voix. Et en même temps, il faut arriver à jouer le plus drôlement possible. C’est difficile comme exercice mais j’ai adoré. Je le ferai très volontiers quand l’occasion se représentera.

« En plein tournage d’une comédie romantique »

Vous allez jouer dans votre tout premier film au cinéma… dans une comédie de et avec Dany Boon qui sort le 1er février 2017, Raid Dingue. Quel sera votre rôle dans le film ?

On a tourné ça de mars à mai. Je joue un policier du Raid, comme les autres comédiens du film d’ailleurs. Dany est une des figures de l’équipe, et je suis le binôme du personnage de Dany. Dans le film, je suis plutôt sympathique, bien sous tout rapport.

Et actuellement vous êtes en train de tourner un autre film…

Tout à fait ! Nous sommes en plein tournage d’une comédie romantique réalisée par Ludovic Bernard. Je partage l’affiche avec Elodie Fontan, qui interprète une petite parisienne agent immobilier qui vient racheter un local pour en faire un supermarché. L’histoire se déroule au Pays Basque. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Elle se frotte à mon personnage, un pur Basque, qui ne voit pas d’un bon œil l’arrivée de la jeune femme dans son village.



¤ Troisième partie : l’humoriste et les médias ¤

 

Vous avez eu quelques petites expériences à la radio comme invité notamment sur Rire & Chansons et quelques chroniques sur France Inter dans La Bande Originale avec Nagui : quand est-ce qu’on vous reverra à la radio ?

Et bien, disons que ce n’est pas l’exercice que je préfère. C’est entre le journaliste et l’humoriste. Je préfère avoir l’image, créer un personnage visuel. Je préfère être dans le jeu plutôt que dans la chronique. Après, je ne ferme pas la porte, mais naturellement je préfère aller vers le jeu, la représentation, le théâtre et le cinéma.

florent_peyrecyrille-jerusalmi-_mg_1062Et la télé ? On vous voit souvent avec Arthur dans Vendredi tout est permis. Si On ne demande qu’à en rire revient sur France 2 pour sauver les après-midi de la chaîne, et qu’on vous rappelle, vous y allez ?

Jamais, je ne veux plus entendre parler de ces personnes ! (rires) Non sincèrement, y retourner pour prendre des notes, je ne serai pas trop chaud… pour faire le jury non plus. Par contre, venir faire un sketch en guest, de temps en temps oui, ce serait volontiers. Dès qu’il s’agit de jouer, je réponds présent !

Danse avec les stars, chaque samedi soir sur TF1, vous regardez ?

Je regarde un petit peu, surtout parce qu’il y a Artus, qui est un copain. Je veux voir comment il se débrouille et il se débrouille plutôt bien je dois dire jusque là. Je suis plus fan de The Voice, que je regarde tout le temps.

On vous a déjà proposé de participer à l’émission ? Vous la feriez un jour ?

Oui, j’ai déjà été contacté par la prod. Mais il y a toujours un projet qui fait que je n’ai jamais pu me libérer. Mais nul ne sait de quoi demain est fait. En tout cas et sachez-le, je fais tous les jours des étirements, ça peut servir !

Et la bataille entre les talks show, Quotidien, TPMP, C à vous, vous en pensez quoi ?

Ils sont dans trois registres très très différents. Ils se tirent la bourre car c’est le même format. J’adore Quotidien et cet esprit d’analyse et l’œil ironique de Yann Barthès. J’aime beaucoup l’énergie de Cyril (ndlr : Hanouna) car c’est la grande rigolade, il m’amuse et me fait rire. C à vous c’est un peu plus posé. Je veux pas faire une réponse de centriste hein, j’aime bien les trois.



¤ Et enfin : la question piège… mais pas tant que ça ¤

 

florentpeyre_05Si vous deviez choisir entre une carrière au cinéma ; à la télé ; à la radio ; ou sur scène comme humoriste, vous choisiriez laquelle?

Ah que c’est méchant ! C’est compliqué parce que je commence à avoir quelques années de recul sur scène, ça fait dix ans que j’en fais, cinq ans que ça marche. Je ne vois pas comment je pourrai vivre sans la scène. Il y a une adrénaline, quelque chose de magique qui fait que quand on passe deux heures sur scène avec un public, on ressort dans un autre état que lorsqu’on est arrivé. J’aurais du mal à m’en passer, sincèrement. Et en même temps, je découvre le cinéma et j’ai beaucoup de chance car les deux tournages que je fais sont excellents. Je joue au sein d’une super équipe, c’est une superbe expérience. Les deux seuls dont je ne pourrai pas me passer, ce sont le cinéma et la scène. Et la télé, j’aime énormément car c’est une grande cours de récréation, Il y a des émissions comme Vendredi tout est permis où je m’amuse énormément, j’adore y retourner systématiquement. Allez, je ne choisirai pas entre télé, cinéma, et théâtre. Vous avez vu comme j’ai pas répondu à votre question (rires).

Pour finir, vous savez que vous êtes né le même jour que Patrick Bruel, le 14 mai ?

Je le sais, depuis que je suis né voyons. Comme Tom Cruise aussi tiens !

Que des héros en somme ?

Oui voilà exactement (rires).

Florent, je vous remercie sincèrement de nous avoir accordé cette interview et je vous souhaite le meilleur pour la suite et de continuer à nous faire rire comme vous savez si bien le faire !

Merci à vous Alexandre c’était un plaisir.

 


Avec « Tout public ou pas », Florent Peyre est en tournée dans toute la France et sera jeudi 17 novembre 2016 à l’Espace Julien à Marseille.

L’humoriste découvrira l’Olympia à Paris les 18 et 19 février prochain.

Le DVD du spectacle est disponible depuis le 15 novembre






Interview réalisée par Alexandre BOERO, (Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom) le 15 novembre 2016.

Merci à Florent Peyre et toutes ses équipes.

Crédits photo : AW – Fred Bauer – Cyril Jerusalmi – TF1 Video – Florent Peyre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *