OM : faut-il encore compter sur Lassana Diarra ?

Alors que l’Olympique de Marseille s’apprête à entrer dans une nouvelle ère, Lassana Diarra aurait remué ciel et terre pour quitter le club avant la fin du mercato. Finalement resté, tout le monde se demande quelle sera son implication dans le quotidien marseillais et s’il franchira l’hiver dans la cité phocéenne. Malgré l’arrivée de Frank McCourt, rien n’est moins sur.

A Marseille, il se passe toujours quelque chose. Que les saisons soient bonnes ou mauvaises, les rebondissements sont multiples. Lassana Diarra est un spécialiste du genre. A 31 ans, le parisien n’a pas connu la carrière que ses capacités pouvaient lui promettre. La faute à une instabilité chronique qui aujourd’hui lui aura coûté – au propre comme au figuré – plus de 10 millions d’euros, mais aussi sa réputation. Une somme qu’il lui faut rembourser* et qui pèse sur lui comme une épée de Damoclès. Un cadeau empoisonné pour tout club souhaitant s’attacher ses services. Diarra reste un joueur de l’OM, mais dans quel état d’esprit va-t-il disputer cette saison ?

Un capitaine qui se met les supporters à dos

Si l’OM a éteint l’incendie sur le plan sportif en remportant une première victoire cette saison face à Lorient lors de la troisième journée de Ligue 1, Lassana Diarra a déjà une partie des supporters contre lui. Beaucoup lui reprochent d’avoir accepté le brassard de capitaine, rôle encore plus symbolique à Marseille qu’ailleurs, surtout lorsque vous succédez à el Phenomeno Steve Mandanda. Plutôt que de designer directement le capitaine de l’équipe, le staff olympien a préféré laisser les joueurs trancher. Plébiscité, Diarra n’a pu qu’accepter. Pas sur qu’il eut été volontaire.

D’autres lui reprochent une attitude de mercenaire. Par l’intermédiaire de son agent, Hatem Farag, Diarra aurait fait le forcing auprès de plusieurs clubs, de la France aux Émirats en passant par la Turquie, pour trouver un contrat plus juteux avant le 1er septembre. En vain. Le joueur aurait souvent été trop gourmand. Et son âge n’incite pas à un sur-investissement, même pour des clubs opulents. Lassana Diarra a donc fait le choix de rester à l’OM à défaut de trouver mieux financièrement.

L’inconvénient pour lui désormais est que pendant plusieurs mois, il va devoir faire face à la grogne de supporters qui craignent qu’il ne fasse passer le pécuniaire avant le sportif et qu’il ne s’implique plus assez sur et en dehors du terrain. A savoir maintenant comment réagira le principal intéressé. Clairement, si ses qualités sportives ne sont pas – pour l’instant – en doute, le milieu de terrain n’est plus tout à fait en odeur de sainteté au Vélodrome. Pourtant, il déclarait en début de saison être « content d’être là ». Sincère « Lass » ?

Frank McCourt l’a-t-il poussé à rester ?

L’Olympique de Marseille basculera dans les prochaines semaines sous l’ère McCourt. Et les premières conséquences du rachat du club se seraient déjà faites ressentir du côté de la Commanderie. Au lendemain du mercato estival, le directeur sportif du club, Gunter Jacobs, a tenu une conférence de presse durant laquelle il a assuré, quelque peu gêné, « avoir eu l’accord, l’engagement du nouveau propriétaire de garder Lass ».

En tout état de cause, il y a dissonance entre la volonté du joueur d’avoir voulu partir, et celle du futur repreneur de le conserver. Mais s’il s’avérait que Frank McCourt est intervenu, a-t-il proposé au joueur une forte revalorisation salariale dès sa prise de fonction ? Lui a-t-il promis d’éponger partie ou totalité de son amende pour faciliter un éventuel transfert cet hiver ou l’été prochain ? Seul l’avenir pourra nous apporter la réponse.

Lors de la conférence de presse post-mercato du 1er septembre, rien n’a été dit sur l’aspect temporel de l’affaire. L’OM cédera-t-il sa star dès le prochain marché hivernal ou attendra-t-il la fin de saison actuelle ? A l’image des multiples contacts pris par le joueur pour trouver une rapide porte de sortie avant le 1er septembre (Galatassaray ; Monaco ; Al Jazira etc.), il serait probablement utopique d’imaginer que Diarra ait la tête à 100 % du côté de l’OM.

*le milieu de terrain doit rembourser 10 millions d’euros à son ancien club, le Lokomotiv Moscou, après que le Tribunal Arbitral Sportif ait confirmé en mai dernier la décision de la chambre de résolution des litiges de la FIFA, suite à la rupture de son contrat en 2014 avec le club moscovite.

Alexandre BOERO

Article publié sur YourZone beIN SPORTS : http://yourzone.beinsports.fr/ligue1-marseille-faut-il-encore-compter-sur-lassana-diarra-capitaine-transfert-mercato-109421/