« Touche pas à mon poste ! » et « Il en pense quoi Camille » ça donne quoi ?

Cyril Hanouna et Camille Combal dans TPMP! le 5 septembre 2016 (Crédit photo : Twitter @TPMP)
Cyril Hanouna et Camille Combal dans TPMP! le 5 septembre 2016 (Crédit photo : Twitter @TPMP)

C’était une première, dira-t-on. Touche pas à mon poste ! était de retour hier sur C8. L’émission était précédée de Il en pense quoi Camille ?, présentée par Camille Combal. Si TPMP va monter en puissance, IEPQ Camille risque d’avoir du mal.

C’est par un petit goût d’inachevé qu’on peut commenter les débuts de TPMP cette saison. De retour après deux mois l’absence, c’était le retour du grand rendez-vous quotidien de C8. Cyril Hanouna, en forme, a pu présenter de – nombreux – nouveaux chroniqueurs, de nouvelles séquences, et un plateau flambant neuf. Si l’émission a paru en rodage, on imagine qu’elle devrait rapidement atteindre son rythme de croisière. Mais qu’en ont pensé les téléspectateurs ?

Si certains sont déjà conquis…

https://twitter.com/choukette3522/status/772865503891165184

…d’autres restent sur leur faim

https://twitter.com/gwenmarine/status/772879490414411776

Il y a le pour et le contre. Que ce soit sur le plateau, les nouveaux chroniqueurs (et ils sont nombreux !) ou les nouvelles séquences, les avis sont très partagés sur Touche pas à mon poste ! et Il en pense quoi Camille ?.

Quant à IEPQ Camille, l’émission hier était clairement destinée à être l’antichambre de TPMP et en assurer la promotion. Compréhensible, quand on sait que l’émission de Cyril Hanouna est la locomotive de la chaîne du groupe Canal. Il est encore trop tôt pour décrypter le rendez-vous de manière définitive. Ce serait être mauvaise langue. Pour Camille Combal, qui connaît déjà le succès en radio avec Virgin Tonic et dans Touche pas à mon poste !, il va falloir repenser pas mal de choses, car les commentaires ne sont pas vraiment des plus positifs après le lancement de la veille.

Mais ce n’était qu’une première ! On souhaite une bonne saison aux deux compères de C8.

Alexandre BOERO