Comment la chaîne Numéro 23 a réussi à diffuser un choc du foot anglais ?

Vendredi soir, Numéro 23 retransmettait en direct son premier rendez-vous sportif, le derby de Premier League anglaise, Chelsea-Liverpool. Cet événement vient confirmer la montée en puissance de la chaîne de la TNT gratuite, récemment passée sous la coupe d’un géant des médias français, SFR.

Certains en ont été agréablement surpris. Un derby de Premier League diffusé en clair et en direct, c’est loin d’être banal. Et pourtant, c’est le petit cadeau offert par la discrète mais pétillante Numéro 23, hier soir à ses téléspectateurs.

Le sport, atout majeur pour grignoter des parts de marché

La chaîne Numéro 23 a amorcé une nouvelle stratégie de son développement. Offensive, elle a obtenu ses meilleurs scores historiques au mois d’août 2016, en atteignant pour la première fois depuis sa création en 2012 la barre des 1 % de part d’audience. Une mue rapide et efficace qui lui donne des ailes.

Mais comment Numéro 23 a-t-elle pu diffuser en live le choc Chelsea-Liverpool vendredi soir alors que les droits du championnat anglais sont détenus par SFR Sport pour le marché français ? En réalité, rien de surprenant. Son capital est détenu à 39% par NextRadioTV, actionnaire minoritaire mais extrêmement influant et groupe qui possède notamment BFM TV et RMC. Mais encore. La société NextRadioTV est elle-même détenue par l’opérateur de télécommunications français, SFR, qui détient les droits de la Premier League anglaise sur le territoire. Ce qui explique ce petit événement sur la TNT.

Grâce au sport, mais aussi à de nouvelles séries, comme le carton de Netflix « Orange is the new black », qui devrait arriver sur la chaîne d’ici la fin de l’année, Numéro 23 entend diversifier ses activités pour attirer différentes cibles, avec l’objectif de gagner peut-être encore un demi-point d’ici la fin de la saison, ce qui la rapprocherait de chaînes comme C Star (ancienne D17) ou Gulli.

Une chaîne qui revient de loin

Numéro 23 a failli cesser d’émettre. Sauvée par une décision du Conseil d’État du 30 mars 2016, la chaîne a pu réenclencher la marche-avant. Tout a basculé le 16 avril 2016, quand Pascal Houzelot (actionnaire majoritaire de la chaîne) annonce que NextRadioTV entre dans le capital de la chaîne de la TNT à hauteur de 39%, avec une cession totale possible d’ici au plus tard quatre ans. Un virage décisif pour Numéro 23.

Preuve d’une attente parfaite entre les actionnaires, l’émission culte de RMC, « Les Grandes Gueules » est diffusée en simultané sur la chaîne en semaine depuis le 5 septembre 2016. Et Numéro 23 a déjà programmé un autre événement sportif : le choc entre l’ASVEL et Le Mans, comptant pour la Pro A de Basket, le mardi 20 août à 20h30.

Pari à moitié réussi

La rencontre entre Chelsea et Liverpool a attiré 274 000 téléspectateurs, soit 1,2% de part de marché. Un score honorable pour la chaîne qui espérait sans doute mieux. Le match flirte avec le top 20 des meilleures audiences de Numéro 23, dont le record reste la diffusion de « Takers », le 29 mars 2015, avec 490 000 téléspectateurs et 1,9% de PDM.

Le chemin est encore long pour une chaîne qui continue de grandir mais qu’il faudra toujours mieux accompagner si elle ne veut pas se retrouver « hors-jeux ».

Alexandre BOERO

Crédit photo : Toute l’équipe de « Le Vestiaire », le 16 septembre 2016, diffusé sur SFR Sport et Numéro 23 – Twitter @SFR_Sport)