Disney avalera-t-il Netflix ou Twitter ?

Disney, géant parmi les géants, pourrait frapper un grand coup dans le monde fantastique des médias. The Walt Disney Company verrait d’un bon oeil le rachat de la plateforme de streaming en ligne, Netflix. 

 

Quatre ans après le rachat de Lucasfilm pour un peu plus de 4 milliards de dollars, Disney chercherait à racheter Netflix. L’entreprise implantée en Californie semble donc avoir laissé tomber la piste Twitter, dont l’action était repartie à la hausse avec les rumeurs de rachat par Google, Verizon, Microsoft ou encore Salesforce.com. Mais cette dernière a littéralement plongé entre le 5 et 10 octobre dernier, passant de 24,87 $ à 17,56 $, après que la firme Google se soit rétractée.

Alors pourquoi jeter son dévolu sur Netflix ? D’une part, Disney a déjà conclu un partenariat exclusif l’année dernière avec la plateforme de streaming en ligne qui diffuse les Pixar, Marvel et Lucasfilm à l’ensemble de ses abonnés aux Etats-Unis, soit 43,4 millions de clients en 2015. Un excellent point d’appui puisque la firme avalerait directement son premier distributeur online. D’autre part, Netflix constitue une opportunité sans égale aux yeux de Mickey. La société fondée par Reed Hastings bénéficie d’une lourde force de frappe puisqu’elle peut, à travers internet, s’intégrer dans le monde entier, puisqu’elle a gagné près de 11 millions d’abonnés hors Etats-Unis en 2015, portant son total (hors USA) à 27,4 millions.

Disney mettrait aussi la main, à l’image de l’acquisition de la licence Star Wars avec le rachat de Lucasfilm, sur des marques fortes comme les séries « House of cards » et « Orange is the new black », véritables succès planétaires.

The Walt Disney Company sait qu’en avalant la plateforme de streaming, elle pourrait accroître la diffusion de ses succès en faisant prospérer davantage Netflix, qui attirera de son côté inévitablement de nombreuses familles supplémentaires, si la rachat se fait.  Disney a décidé d’accélérer son développement numérique, et il va être difficile de l’arrêter.





Alexandre BOERO

Crédit photo : Disney – Twitter @WaltDisneyCo – Ralph