L’Apéro-Sports #5 – Ce que vous avez loupé de l’actualité sportive !

Nous avons pensé à vous ! Voici un petit résumé de la journée pour briller dans les discussions. Entre les pintes à 5 euros de l’Happy Hour, une poignée de cacahuètes et deux tranches de saucisson.

 

L’apéro-sports du vendredi 4 novembre 2016 :

 

Il va devenir insupportable d’écouter à Noël les histoires de l’occupation allemande de tatie Renée…
Il va devenir insupportable d’écouter à Noël les histoires de l’occupation allemande de tatie Renée…

Surf – Triste nouvelle messieurs. Le calendrier « Reef » disparaît. La marque de fringues et chaussures leader mondial du surf lifestyle vient d’annoncer la fin de la production du bel objet. A noter que la marque revendique une inspiration, de ses collections, provenant des belles femmes d’Amérique du Sud. Il est sur qu’avec de telles courbes, faire/ou porter des sandales (l’objet fétiches de la marque Californienne) devient tout de suite moins « has been ».La seule bonne raison d’ouvrir les cadeaux de noël est anéantie à tout jamais. Dorénavant, arracher le papier cadeau vert à étoiles dorées et boules rouges, n’aura plus la même saveur. RIP.

Nando est le seul mec (tout à gauche) des 5 qui ne fait peur à personne et ne transpire pas la testostérone. Encore du chemin à faire avant les USA.
Nando est le seul mec (tout à gauche) des 5 qui ne fait peur à personne et ne transpire pas la testostérone. Encore du chemin à faire avant les USA.

Basket – Nando De Colo a déclaré aujourd’hui : «Dans trois ans, cela vaudra sans doute le coup de retenter ma chance en NBA». La lecture dans les journaux Moscovites des récentes signatures de contrats de ses amis expatriés aux USA ; Rudy Gobert et ses 96 millions d’euros sur 4 ans (102 millions de dollars) ; les dizaines de millions engrangés chaque année par TP, sans oublier les 108 millions d’euros adjugés à Nicolas Batum sur 5 ans, ne sont sans doute pas étranger à ce revirement. Nando De Colo s’est rappelé au bon souvenir du championnat américain, sans arrière pensée et surement pour amour du sport. Toucher l’Euro Million sans l’incertitude du tirage, ce doit être ça le bonheur.

Aïe Aïe Aïe....préparation H soulage la douleur...
Aïe Aïe Aïe….préparation H soulage la douleur…

Foot – Bonheur toujours. Ronaldo a publié, ce matin, une énigmatique photo sur son compte Twitter. Outre le fait de se foutre la tête dans une haie (mais pourquoi faire ça ?), c’est la légende couplée au coussin sous les fesses qui posent questions. CR7 serait-il l’égérie d’une solution luttant contre les hémorroïdes ? A moins que « l’ami gay » de Rihanna essaye de nous faire passer un message, je dis ça je dis rien. Sinon, pendant ce temps, la star Portugaise se trouve nommée dans la très prestigieuse distinction, créé par la FIFA, au titre de meilleur joueur de l’année. Les capitaines, sélectionneurs et supporters, ainsi qu’un panel de 200 représentants des médias, vont désigner le futur lauréat parmi une liste regroupant 23 noms.

Trois surprises se sont immiscées dans le gratin mondial (présent au Ballon d’Or France Football Aussi). Ainsi, l’ancien Caennais N’Golo Kanté (Stade malherbe de caen, et joueur mondial de l’année sont ils compatibles dans la même phrase ?), Mesut Ozil et Alexis Sanchez prennent part à la compétition. Cet énième trophée individuel dans le plus influent des sports collectifs, a été intitulé après 45 brainstorming, 17 réunions ayant réunis quelques 1834 communicants, marketeurs, publicitaires, membres de la FIFA qui ont consommé 756 bouteilles de Dom Pérignon , engloutis 27 000 petits fours… dans la plus grande originalité et extravagance propre à la région Suisse-Allemande « The Best ». C’était bien la peine de se séparer du Ballon d’Or, pour pondre un tel truc.

John Isner applique la technique française, frapper balancer un parpaing les yeux fermés. Technique innovante fonctionnant aussi bien au tennis qu'au foot.
John Isner applique la technique française, balancer un parpaing les yeux fermés. Technique innovante fonctionnant aussi bien au tennis qu’au foot.

Tennis – Gros sous encore. Le tournoi de Paris-Bercy peine toujours autant à faire sa place dans la myriade des tournois masculins. Et pour preuve après l’élimination dès le deuxième tour, c’est dire s’il s’en foutait, du n°3 mondial, Stan Wawrinka. C’est au tour de Djokovic, leader du classement ATP, de se faire sortir. Certes en quart de finale, mais par un joueur qui ne l’avait jamais battu en 15 confrontations. Le dernier carré parisien se verra affronter dans la liesse collective, et l’engouement immense qui submerge la capitale française Marin Cilic (10ème ATP) à la tour de contrôle américaine John Isner (29ème ATP). Seul Andy Murray fait honneur à la salle de Bercy. Le grand roux écossais peut réaliser le combo magique de détrôner Djokovitch de sa double couronne, tenant en titre de Bercy et n°1 mondial (en cas de victoire finale). L’humanité va peut être voir disparaître le plus effroyable des maux de son existence, colporté par des hordes de bobo en souffrance gastrique et monétaire (car ça coute une blinde en plus d’être dégueulasse), que fut l’intolérance au gluten.

On aurait pu parler de l’absence, en sélection suisse, du bodybuilder et joueur de foot Shaqiri pour cause de blessure (il a surement trop poussé à la salle cette semaine) ou de l’incapacité de Loïc Fery à convaincre une personne humaine de venir entraîner son club de Lorient mais je crois vraiment que tout le monde s’en fout.

 

Romain POMMIER (Twitter @Focus_Malus)

Crédit photo : Twitter Sport and Style – CSKA Moscow – Cristiano Ronaldo – L’Equipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *