Apéro Sports #27 : Prenez un shot de l’actualité sportive !

Vous revenez d’un week-end pluvieux en Normandie et vous n’avez pas suivi l’actualité sportive ? Nous avons pensé à vous ! Voici un petit résumé du week-end sportif du 14 et 15 octobre 2017. Foot, tennis, boxe, émission radio.. Tout est là et bien plus encore.




Foot. Après la purge internationale, et la difficile qualification de l’Equipe de France de football contre les ogres bulgares (38ème nation mondiale derrière la Tunisie, et le Monténégro) et biélorusses ( 77ème nation mondiale derrière la Syrie et le Mali), et alors que DD étrenne son nouveau look ultra fit, son brushing complété d’un max de nouveaux cheveux (aurait-il changé d’équipementier pour rejoindre Puma ? Équivalent des cougars pour les hommes), la Ligue 1 a repris ses droits.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que notre championnat tant aimé, ressemble de plus en plus à un meeting de Laurent Wauquiez.

Il faut surtout faire attention à ne pas emmener ses enfants voir tata Nadine…

Et le bal inaugural fut à la hauteur de l’affiche, un Lyon-Monaco, avec deux équipes toussoteuses ces dernières semaines. D’un côté les défiscalisés composés de joueurs de CFA, et des revenants, de l’autre des Gones avec une équipe de gamins, plus Mapou Yanga-Mbbiwa, soit 10 pros sur le terrain. À l’arrivée, un festival de buts, pour une victoire 3-2 de l’autre Pep (Génésio, entraîneur de Lyon), celle-ci permet à Génésio de respirer et de profiter du syndicalisme des journalistes français.




Alors que la France est en proie à une vague de défiance vis-à-vis des migrants, et autres personnes venant d’ailleurs, les commentateurs sportifs français reprennent cette haine de l’étranger à leur compte. Le Qatar étant exempt de cette vindicte populaire, bien sûr.

Ainsi, dans la catégorie “entraîneur étranger” et donc honnis par les commentateurs sportifs, je demande Oscar Garcia. Après une victoire compliquée (3-1), face à des Messins ayant décidé de descendre cette année et ne pas toucher le futur pactole des droits TV (on a parlé cette semaine d’un milliard visé par la LFP, ndlr), Ali Benarbia sur RMC de déclarer “Saint-Étienne ne s’est jamais fait bouger comme ce soir à domicile, face à une équipe comme Metz, avec Christophe Galtier.” Il est vrai que le jeu léché, les 9 défenseurs sur la feuille de match, les bourrins au milieu et les victoires au bout de l’ennui de Cricri manquent cruellement au chaudron, pas vraiment les amis Stéphanois ?

Alors que la patte Galtier, on l’avait tous bien vu une ligne de 9 et l’attaquant tout seul la haut…

Toujours dans la même catégorie, Marcelo Bielsa se dirige un peu plus vers une sortie de plus en plus probable à Lille, au plus grand soulagement de la caste des entraîneurs français. Le dog lillois s’est encore pris les pattes dans la pelouse du stade Pierre Mauroy, face à une faiblarde équipe troyenne (2-2). Et Pierrot Ménès pourra féliciter son collègue de bureau, Fred Antonetti, puisque le Corse aura fait mieux qu’El Loco.

Ahhh vivement, que Lolo Blanc reprenne du service !

Sans oublier le troisième larron. Les pétrodollars et le mercato à 400 millions ont peiné pour vaincre la valeureuse équipe de Dijon (2-1), pire défense de Ligue 1, grâce aux deux buts du latéral Belge Thomas Meunier. Et le défenseur en a profité pour chambrer les golden boys parisiens, “les 6 millions (le montant de son transfert, ndlr) ont battu les 400 millions”. Unai Emery d’être toujours plus en sursis. Dupraz meilleur coach de l’année ?




Une déclaration que le community manager de l’OM espère pouvoir reprendre à son compte dans une semaine, avec le but victorieux de Valère Germain. Un transfert à 6 millions, et toujours aucun but au compteur…

Valère, 55 buts en 201 matchs, alors que JPP avait eu besoin de 99 matchs pour mettre 48 fois le ballon au fond des filets…

Sinon pendant ce temps, Rennes continue de couler, en subissant une raclée reçue par les bouseux guingampais (2-0). Le club poursuit sa lente et inexorablement agonie, à force de parler de la belle endormie, les Bretons risquent de se réveiller prochainement en Ligue 2. Cricri après le vent que tu as pris par Anderlecht, il se pourrait bien que tu retrouves du boulot plus rapidement que prévu. Ali en frétille d’avance.

Toujours à l’ouest, la meilleure défense du championnat a sombré, face au coup de boutoir angevin, deux buts et zéro inscrit, ce qui est logique en l’absence d’Ivan le terrible Santini, le meilleur et seul buteur caennais.

Boxe. Le monde entier ne parlait que de ce combat, Floyd Mayweather s’est réveillé en pleine nuit pour suivre la retransmission, et se poserait des questions sur une sortie de retraite. Tony Yoka affrontait pour son deuxième match Jonathan Rice. Un Américain de 30 ans, avec 10 combats au compteur, pour 2 défaites, et dont le deuxième match pro s’est déroulé dans une discothèque de Tijuana (Mexique, ndlr). Autant dire qu’il y avait un adversaire de poids. Et bien le français dans une mascarade de combat du siècle, d’un sport totalement perverti et perdu dans ses jeux de scène ridicules, n’a pas fait mieux qu’une victoire aux points, relativement serrée. Et Canal+ de respirer…

Du coup, c’est quoi comme conquête ? La ceinture du meilleur videur d’Île de France?




Tennis. Alors que Kiki Mladenovic se prend fessée sur fessée depuis 6 mois, une vieille connaissance refait surface, dans un tennis féminin, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Le joli minois de Sharapova a illuminé à nouveau les téléviseurs du monde entier (enfin les quelques milliers ayant pu voir la finale), en s’offrant son premier titre depuis 2 ans. Après une suspension pour dopage au meldonium, le 7 mars 2017, la perceuse de tympan du circuit WTA a renoué avec le succès en s’offrant le tournoi de Tianjin. De quoi redonner espoir à Aravane Rezaï…

C’est toujours un trophée de plus que le tennis français cette saison (je suis méchant…quoique…)!

Sinon on aurait pu parler de plein d’autres choses, de l’enquête de la Fifa sur Nasser, de la bataille des deux papys du tennis mondial, des plans dragues de Mourinho au PSG… mais non franchement, je crois que tout le monde s’en fout, puis la véritable info du week-end reste Ophélia (l’ouragan, pas celle qui chante “Dieu m’a donné la foi”). Sans elle, pas de tee-shirt à Dunkerque, un 15 octobre.


Romain POMMIER

(Twitter @Focus_Malus – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Compte Twitter de Nadine Morano


Publié le 15 octobre 2017 à 17h40

Laisser un commentaire