Les raisons de la mauvaise audience de “Danse avec les stars”

Samedi 14 octobre 2017, TF1 démarrait la huitième saison de Danse avec les stars. Le show a réalisé le pire score d’audience de son histoire en France ! En voici les raisons…




TF1 a lancé la huitième saison de Danse avec les stars ce samedi 14 octobre 2017. L’émission était présentée par Sandrine Quétier. L’animatrice était épaulée par Nikos Aliagas pour ce prime de lancement, la chaîne ayant décidé de proposer un co-animateur différent par émission (Christophe Dechavanne la semaine prochaine) pour redynamiser un peu le tout. Pour cette première, DALS a attiré 4 154 000 téléspectateurs, soit 22,7 % du public. Il s’agit du pire lancement et du plus mauvais score d’audience de l’histoire du show. De quoi inquiéter TF1 ? Il existe, hélas, des raisons de le croire.

Un ensemble trop peu convaincant pour DALS

Il y a presque un an jour pour jour, le 15 octobre 2016, le démarrage de la saison 7 avait réuni 5 563 000 curieux, soit 28,6 % de parts de marché. Un score très nettement supérieur à celui du 14 octobre 2017.

Cette première, pire lancement et plus mauvais score historique de l’émission, a souffert de nombreux défauts, qui risquent de très vite mettre en péril ce qui reste, pourtant, un remarquable show.

  • Le ticket Quétier / Aliagas…

… pas forcément gagnant. Si on ne doute pas de la complicité entre les deux compères de 50′ Inside, Sandrine Quétier a paru toujours trop collée au prompteur, ce qui l’empêche inévitablement de se lâcher. Certes, sa sympathie est un plus, mais ce n’est pas cela qui boostera l’audience. Nikos Aliagas, lui, était plutôt à l’aise, même si celui-ci a pris un peu trop de place dans l’émission, son statut de taulier de la chaîne l’obligeant à s’imposer un minimum. Finalement ce samedi, la star, c’était lui.

  • Un casting intéressant, mais peu charismatique

Si l’émission propose cette saison un casting d’un meilleur calibre à celui de l’année dernière, il a clairement manqué ce petit grain de folie lors de la première. Beaucoup de timidité, et c’est légitime, chez les personnalités. Mais aussi, une appétence de la production pour “faire de l’émotion” : les enfants des uns, le mariage des autres… On ne regarde pas nécessairement Danse avec les stars pour cet aspect-là.




  • Un corporatisme débordant

TF1, The Voice... les références aux marques de la chaîne étaient régulières. Peut-être involontaire, oui, mais en attendant, on a bien senti que nous n’étions pas sur France 2 ou M6.

  • Problèmes techniques en veux-tu en voilà

Hier, la régie de DALS n’était pas bien rodée. La soirée aura été émaillée de plusieurs problèmes techniques posant quelques soucis à Sandrine Quétier et Nikos Aliagas, bien maîtrisés par les deux animateurs. Celui qui remporte la Palme d’or est sans aucun doute ce moment où l’annonce des notes de l’un des participants a été coupée en plein énoncé, obligeant la chaîne à lancer la coupure publicitaire.

  • Le couple Hapsatou Sy / Vincent Cerutti

Les deux amoureux auront été au centre de l’attention. Trop sans doute. On peut regretter que deux personnes qui s’aiment se mettent autant en scène. Si cela leur plaît, tant mieux. Mais les téléspectateurs s’en délectent-ils ? Pas nécessairement.

  • Il fait chaud, il faut beau 

Ce 14 octobre, il faisait beau et chaud sur la quasi totalité du territoire. Alors, forcément, cela n’incite pas les curieux à brancher la télévision. Il se pourrait bien que le show ait souffert des très bonnes conditions climatiques.

En somme : Danse avec les stars reste une belle émission, une marque forte de la télévision. Mais elle provoque clairement une certaine lassitude du téléspectateur.

A voir dès le week-end prochain si la tendance se confirme. Et il y a de fortes chances que ce soit le cas.





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : © TF1


Publié le 15 octobre 2017 à 15h47

Alexandre Boero

Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,7 million de visites depuis octobre 2016) / Journaliste sur Clubic.com

Laisser un commentaire