Cannes 2017 – En compétition : “Rodin”, de Jacques Doillon, avec Vincent Lindon

Le Festival de Cannes présente mercredi au public “Rodin”, en compétition, de Jacques Doillon, et porté par l’excellent Vincent Lindon. Extrait. 

 

Après une projection presse la veille, le nouveau film de Jacques Doillon, “Rodin”, sort ce mercredi au cinéma. Il est officiellement présenté à Cannes dans la foulée. Le long-métrage fait partie de la sélection officielle de cette 70e édition du Festival.

Synopsis : À Paris, en 1880, Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande de l’Etat : ce sera La Porte de L’Enfer composée de figurines dont certaines feront sa gloire comme Le Baiser et Le Penseur. Il partage sa vie avec Rose, sa compagne de toujours, lorsqu’il rencontre la jeune Camille Claudel, son élève la plus douée qui devient vite son assistante, puis sa maîtresse. Dix ans de passion, mais également dix ans d’admiration commune et de complicité. Après leur rupture, Rodin poursuit son travail avec acharnement. Il fait face au refus et à l’enthousiasme que la sensualité de sa sculpture provoque et signe avec son Balzac, rejeté de son vivant, le point de départ incontesté de la sculpture moderne.

“Pas capable de faire un film documentaire”

Dans le rôle de l’un des plus célèbres sculpteurs français de la seconde moitié du XIXe siècle Auguste Rodin, Vincent Lindon surprend son monde encore une fois, en étalant toute la palette de ses talents d’acteur, au service de l’Histoire. “Vincent a pris très au sérieux l’obligation de savoir manipuler la terre, et a suivi un grand nombre de cours avec un sculpteur” livre Jacques Doillon, le grand manitou du film. Le comédien est remarquablement accompagné par Izïa Higelin, qui joue le rôle de Camille Claudel, à la fois collaboratrice, maîtresse et muse de l’artiste, “une évidence” pour le rôle, selon le réalisateur du film.

“Rodin” est réalisé par Jacques Doillon. Le cinéaste de 73 ans est en lice pour la troisième fois pour remporter la si prestigieuse Palme d’Or. Au départ, son projet se destinait davantage vers un documentaire, mais “je me suis aperçu que je n’étais pas intéressé ou capable de faire un film documentaire, qu’il me fallait des comédiens” reconnaît-il. “J’ai donc décliné cette offre et j’ai continué à écrire, en me documentant, des scènes de « fiction ». La première écriture terminée, je suis allé voir Vincent Lindon à qui le projet a plu. Vincent a mis en marche […]” confie le réalisateur

A Cannes, le film est projeté deux fois ce mercredi dans le Grand Théâtre Lumière, à 16h00, puis jeudi dans la salle du soixantième, à 12h45. Ce dernier, produit par Kristina Larsen, est distribué par Wild Bunch Distribution. La musique est signée Philippe Sarde, les costumes Pascaline Chavanne.




Découvrez un extrait du film ci-dessous : 


Cannes 2017 – En compétition : “Rodin”, de… par alexandreboero

Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Les Films du Lendemain / Artémis Productions 


Publié le 24 mai 2017 à 09h10



Laisser un commentaire