Droits TV – Surprise ! SFR Sport arrache la Ligue des champions ET la Ligue Europa

Coup de tonnerre chez les diffuseurs ! SFR Sport a décroché la Ligue des champions et la Ligue Europa pour la période 2018-2021. Décryptage. 

 

Après la Premier League en 2016, SFR vient de réaliser un coup encore plus retentissant en décrochant les droits télé, un an après sa création, de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa pour la période 2018-2021.

Le groupe qui appartient à Altice et Patrick Drahi rafle les deux compétitions européennes à beIN SPORTS, qui s’était clairement positionné, et Canal. Le journal L’Equipe évoque un montant qui pourrait atteindre 350 millions d’euros. Une somme tout bonnement colossale quand on pense qu’aujourd’hui, Canal paie 50 millions d’euros annuels pour diffuser une rencontre par journée, et beIN SPORTS 90 millions d’euros chaque année pour le reste de la compétition. Le contrat de diffusion de la Ligue Europa, lui, partagé entre le média qatari et le groupe M6 atteint 25 millions annuels actuellement. Le calcul est rapide : 165 millions cette année, 350 millions dès 2018 et ce pendant trois saisons, jusqu’en 2010. Le coût total de l’opération pour SFR Sport dépasserait donc assez nettement le milliard d’euros, et exploserait donc de 53% par rapport à la période actuelle. Le groupe devient le seul diffuseur de ces compétitions. Du pain béni évidemment, pour l’UEFA.

Le coup fatal pour beIN SPORTS et Canal+ ? 

En devenant l’unique diffuseur de la Ligue des champions et de l’Europa League à compter de la saison 2018-2019, SFR vient plomber les envies et motivations diverses de beIN et Canal. Pour le groupe propriété de Vincent Bolloré, la stratégie tend vers le développement et le maintien des investissements dans le cinéma et la fiction. Le groupe Canal ne semblait certainement pas prêt à faire des folies pour un marché spécifique, le football. Du côté de beIN, on peut imaginer que les enchères ont grimpé, dans des sphères certainement assez peu raisonnables. Et que finalement, le groupe qui appartient au Qatar laisse filer un marché qui était une de ses forces et qui laisse à penser, comme nous l’évoquions il y a quelques semaines, qu’il pourrait petit à petit se désengager.




Mais dans le déraisonnable, c’est évidemment Monsieur Drahi qui a remporté la mise. Le groupe Altice est pourtant plongé dans une situation financière délicate, puisque endetté à hauteur de 50 milliards d’euros, ce qui pourtant “ne présente aucun risque“, selon le directeur financier d’Altice-SFR, Dennis Okhuijsen, comme il l’avait concédé aux Echos en fin d’année dernière. Il est difficile de croire que SFR Sport obtiendra un retour sur investissement avec cette seule double acquisition. Il faudrait pour cela que la chaîne compte 3 millions d’abonnés au début de la période de diffusion, alors qu’ils seraient évidemment beaucoup, beaucoup moins aujourd’hui. Cette acquisition fait partie d’une stratégie tendant pour SFR à devenir le média de foot, avec notamment l’été dernier des recrutements de chroniqueurs et anciens footballeurs débauchés de TF1 ou Canal, comme Frank Lebœuf et Christophe Dugarry. La chaîne devrait aussi se servir de ses vitrines de la TNT, BFM TV et Numéro 23, pour mettre en avant la C1 et la C3, qui viendront presque reléguer le football anglais, peut-être pas assez porteur en France, au second plan.

SFR Group vient d’annoncer aujourd’hui avoir vu son chiffre d’affaires progresser de 0,6% au 1er trimestre 2017, par rapport au 1er trimestre 2016.




Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @ChampionsLeague


Publié le 11 mai 2017 à 15h50

Laisser un commentaire