Du Canada aux USA : un roadtrip au cœur de la nature !

Les routes nord-américaines sont mythiques et tout particulièrement propice au voyage en voiture. Les grandes distances qui séparent les villes incitent ainsi les voyageurs à parcourir de nombreux kilomètres et à découvrir les paysages majestueux qui s’offrent à eux au cours de ces itinéraires.

Entre villes mythiques et nature grandiose

Relier les États-Unis depuis le Canada est certes un classique, mais les décors naturels que vous croiserez sur votre route sont tellement somptueux qu’il est difficile de ne pas céder à l’appel de la route !

J’ai réalisé ce voyage durant le mois de septembre, une saison particulièrement idéale pour profiter du somptueux spectacle offert par le changement de couleur des feuilles (surtout des érables qui deviennent alors rouges) mais aussi jouir de températures clémentes et douces, ni trop élevées ni trop rigoureuses.

Avant de vous rendre au Canada, il vous faudra demander en ligne un Visa Canada, soit une autorisation de voyage électronique qui vous sera normalement délivrée très rapidement sur le site officiel pour la somme de 7 dollars canadien que vous joindrez à votre passeport afin de pouvoir poser le pied sur les terres canadiennes.

Je suis parti depuis la ville de Québec, capitale de la province canadienne francophone du même nom. Vous pouvez sans aucun problème louer une voiture dans cette ville qui dispose de très nombreuses sociétés de location. J’ai loué un véhicule avec la possibilité de le déposer dans une autre ville, et aux États-Unis de surcroît, ce qui m’a grandement facilité les choses.

Le fait que les Québecois parlent français est un atout pour les non-anglophones pour faciliter vos démarches. La ville est superbe et tout particulièrement le quartier du petit Champlain, et j’ai beaucoup aimé la visiter avant de descendre en direction de Montréal en empruntant la superbe route qui longe le fleuve Saint-Laurent, un emblème de la région.

Du Canada aux USA en un pas !

Je suis ensuite resté trois jours à Montréal afin de pouvoir profiter de l’ambiance exceptionnelle de cette ville ultra dynamique. J’ai eu un véritable coup de cœur pour le parc du Mont-Royal et le point de vue exceptionnel qu’il l’offre sur la ville.

Ce n’est qu’après avoir dégusté une traditionnelle poutine que je suis reparti en direction de la frontière américaine, en l’occurrence vers l’État du Vermont. Après un arrêt au lac Magog, l’un de ses immenses lacs aux eaux pures dont le Canada seul a le secret, j’ai donc passé la frontière sans problème, muni de mon passeport et après avoir payé un droit d’entrée de 6 $ et rempli le formulaire I-94.

Si vous ne vous rendez pas aux États-Unis par la route comme moi, dans ce cas il vous faudra demander en ligne l’Esta USA officiel. J’ai profité quelques jours des superbes forêts dorées du Vermont et de ses bed & breakfast très accueillants avant de mettre le cap vers la côte atlantique et le bien connu État du Maine, et c’est finalement dans la ville balnéaire de Portland que s’est achevé mon périple, autour d’un succulent lobster roll, une spécialité locale à base de homard frais.

Je conseille ce voyage et plus généralement les roadtrips dans le nord de l’Amérique à tous ceux qui rêvent d’évasion et apprécient les grands espaces. Vous aurez largement de quoi vous satisfaire ! Le trajet que j’ai réalisé peut se faire sur un court délai, mais je recommande vivement de faire comme moi et de l’étendre sur environ deux semaines afin de profiter véritablement de la richesse des paysages qui s’offrent à vous !

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez