Exclusif : Interview de Romain, candidat de “Koh-Lanta Fidji”

Romain, 31 ans, est un sportif dans l’âme, préparé à l’aventure. Découvrez l’interview exclusive de l’Avranchais, candidat de “Koh-Lanta : Fidji”, accordée à alexandreboero.com.




De notre entretien avec lui, il est ressorti un homme sportif mais discret, au cœur généreux. Romain, 31 ans, candidat de “Koh-Lanta Fidji”, à l’antenne sur TF1 à partir du 1er septembre 2017, est un ancien champion de Kayak, attiré comme un aimant par la compétition et les défis. Le membre de l’équipe rouge des Makawa s’est longuement confié sur sa personnalité, son aventure Koh-Lanta, et quelques-unes de ses passions.

Romain, d’où nous viens-tu ?

Je suis Normand d’origine, né à Avranches. Et maintenant je vis avec ma femme et mes enfants à Tours.

Tu es coach sportif…

J’ai toujours fait du sport, j’ai pratiqué à haut-niveau, j’ai fait du kayak pendant pas mal d’années. Et puis il fallait que je gagne ma vie, j’ai travaillé sept ans. J’ai été pompier de Paris, une activité qui me tenait à cœur. Ça liait un peu l’activité professionnelle avec le sport. Puis j’ai pensé que c’était le moment de changer de direction, de faire autre chose, et j’ai décidé d’être coach sportif.

Qu’est-ce qui t’a poussé ou donné envie de faire Koh-Lanta ?

C’est un peu un nouveau défi sportif pour moi parce que j’ai été dans la compétition, que ce soit en kayak et chez les pompiers… chez les pompiers il y a cet esprit de l’entraide et l’envie de se surpasser. C’est aussi un challenge humain également.

Comment tu t’es senti le jour du départ, au moment où tu as quitté ton domicile pour monter dans ton avion ?

J’étais assez partagé. J’étais très excité de partir, sans vraiment savoir où j’allais aller, avec mes enfants et ma femme sans nouvelles pendant je ne sais combien de temps…C’était excitant et à la fois un peu stressant. Mais content d’y aller et de me dire que ça y est, je suis dans l’aventure.

Koh-Lanta ? “Pas pour faire de la figuration”

Et une fois que tu arrives sur l’île, les toutes premières minutes ? 

On se dit qu’il va falloir y aller. Si j’ai fait Koh-Lanta, c’est pour gagner, pas pour faire de la figuration, j’étais content et ému de faire partie du jeu et de ses aventuriers.

Si un de tes proches, une personne de ton entourage, devait te décrire, que pourrait-il ou elle bien dire de toi ?

Que je suis quelqu’un de vrai, d’humain, et que je suis toujours là pour les autres. Parfois je pense plus aux autres qu’à moi-même.




Quel âge ont tes enfants Romain ?

Ils sont 7 ans, 5 ans et demi, et 4 ans.

Comment ont réagi tes proches quand ils ont appris que tu comptais partir à l’aventure ?

Mes enfants étaient hyper contents que je fasse Koh-Lanta, je leur ai juste annoncé quelques jours avant que je partais, pour pas qu’ils soient en stress par rapport à ça. On regardait très souvent ensemble Koh-Lanta en replay. Et à chaque fois, j’avais mon grand qui me disait « écoute Papa ce serait cool que tu fasses Koh-Lanta ». Ils étaient comme des dingues quand ils l’ont appris. Ma femme aussi était hyper contente, sans savoir à quoi elle allait devoir faire face évidemment. Ils n’ont pas été tellement surpris parce que je suis quelqu’un de très sportif, j’adore me lancer des défis.

C’est beau les îles Fidji alors ?

Oui, c’est magnifique. C’est vraiment dingue. Je n’avais jamais vu de paysages comme ceux-là, avec le coucher de soleil aussi qui est magnifique.

“On peut vite se rapprocher de certaines personnes”

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans l’aventure ?

Ce qui m’a le plus marqué, c’est de voir comment on peut vite se rapprocher de certaines personnes.

Instagram @romainkohlantafidji18

Qu’est-ce qui t’a le plus manqué durant le jeu ?

Chaque fois, je me demandais où étaient mes proches à tel ou tel moment, ce que faisaient mes enfants, ma femme, est-ce qu’ils vont bien… Je me posais 10 000 questions.

Avant de partir, est-ce que tu t’étais préparé à partir, à être séparé d’eux ?

Je me suis préparé à tout. Je leur ai même fait des vidéos pour des moments bien particuliers, par exemple pour des anniversaires, où je savais qu’ils penseraient à moi. J’avais confié des petites vidéos de 30 secondes à 1 minute à un ami, qu’il balançait par mail à ma femme le jour J. Je m’étais vraiment préparé, en mode compétition.

C’est vachement futé les vidéos…

Oui, c’était vraiment un beau clin d’œil à une date précise.

Est-ce qu’il y a un aventurier… peu importe si tu étais proche ou pas de lui ou elle, ne dévoilons pas l’intrigue, mais un aventurier qui t’a bluffé, surpris ?

Sans citer de nom, oui, certains m’ont surpris, dans le bon comme dans le mauvais sens, bien sûr.

La présence quotidienne des caméras, des techniciens… c’est dérangeant ?

Oui, au début c’était un peu compliqué. J’avais du mal à faire les interviews face caméra. Je suis quelqu’un de plutôt discret dans la vie. Oui j’aime faire le guignol avec mes amis, mais sinon je suis assez discret. Je n’ai pas fait Koh-Lanta pour passer à la télé, j’ai fait ça pour vraiment vivre une aventure. Puis au fur et à mesure des jours, on s’y fait.

Question obligatoire… évidemment, on ne sait pas ce qui va se passer durant cette aventure, mais que ferais-tu des 100 000 euros si tu remportais Koh-Lanta ?

J’ai monté un parcours de fitness, donc ça m’aiderait à mieux le gérer encore, et peut-être montrer d’autres projets.




Est-ce que tu regardes la télévision ?

Très peu. Je regarde de temps en temps des matchs de foot, de rugby… je ne regarde pas tout ce qui est téléréalité par exemple, sauf Koh-Lanta. Je regarde des séries aussi.

Quoi comme séries ?

Je suis plutôt fan de Homeland, Braco.

Tu parlais de rugby tout à l’heure… tu as une équipe favorite ?

Non pas forcément, j’ai toujours bien aimé le rugby, mais je n’ai pas d’équipe favorite. Après j’aime bien Toulouse. En foot, j’aime bien le PSG, il y a de bons joueurs.

Peux-tu m’en dire plus sur ton palmarès, qui a l’air plutôt fourni, de kayakiste ?

J’ai débuté le Kayak à l’âge de 8 ans, c’est arrivé un peu par hasard. J’ai commencé avec un pote près de Colmar. De là, j’ai fait un stage d’été, et j’ai vraiment aimé. Faire un sport, dans la nature, en plein air, c’est vraiment canon. J’avais fait du judo auparavant. Ensuite, j’ai intégré un des meilleurs clubs de France. Puis mes parents ont déménagé à Strasbourg, où le club était spécialisé en vitesse, en course en ligne. Au Strasbourg Eaux-Vives j’ai fait la rencontre de mon entraîneur, qui a été très important pour moi, Manuel Haas. J’ai obtenu le titre de champion de France, vice-champion de France. On a aussi fait les championnats d’Europe des clubs. Je suis rentré chez les pompiers à 19 ans. J’ai arrêté à 22 ans., avec un petit regret puisque j’aurais aimé faire les Jeux olympiques un jour. J’ai plusieurs potes, ou des gens que j’ai pu côtoyer qui ont été champions du monde, qui sont allés aux Jeux. Mais j’ai une vie très active, un parcours professionnel qui me plaît, une famille, ce qui n’est pas forcément possible quand on pratique à haut niveau. Je suis passé à autre chose.

Voici les 3 questions qui tuent ! Si tu partais sur une île déserte, tout de suite, seule, avec le droit d’emmener trois objets, n’importe lesquels, qui puissent rentrer dans une valise… tu prendrais quoi avec toi ?

Je prendrais un briquet, un sac de couchage et des photos de ma famille.

Si on te propose un crédit illimité et que tu peux partir dès demain dans le pays de ton choix, où voudrais-tu aller ?

La Nouvelle-Zélande. J’ai vu quelques reportages là-dessus. Les paysages m’attirent beaucoup.

Enfin… pour terminer… quel est ton prochain grand rêve Romain ?

Que mes enfants soient les plus heureux du monde, que ma famille soit la plus heureuse. .

Merci Romain, et bonne chance pour la suite ! 

Merci beaucoup, à toi aussi.


Retrouvez Romain sur Twitter @Romainklfidji18, Instagram @romainkohlantafidji18

et Facebook @Romain-Koh-Lanta-Fidji (liens cliquables).





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédits photos : © Philippe Leroux / ALP / TF1


Publié le 1er septembre 2017 à 09h30

Alexandre Boero

Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,7 million de visites depuis octobre 2016) / Journaliste sur Clubic.com

Laisser un commentaire