Exclusif : Interview de Tiffany, candidate de « Koh-Lanta Fidji »

A 22 ans, Tiffany veut repousser ses limites, et se prouver qu’elle être une vraie aventurière. Découvrez l’interview exclusive de la Nîmoise, candidate de “Koh-Lanta : Fidji”, accordée à alexandreboero.com.




De notre entretien avec elle, il est ressorti une femme qui sait ce qu’elle veut. Tiffany, 22 ans, candidate de “Koh-Lanta Fidji”, à l’antenne sur TF1 à partir du 1er septembre 2017, est une jeune femme pleine d’énergie, qui veut surprendre son entourage, membre de l’équipe jaune des Coravu, et qui s’est longuement confiée sur sa personnalité, son aventure Koh-Lanta, et quelques-unes de ses passions.

Tiffany, d’où nous viens-tu, et que fais-tu dans la vie ?

Je suis née à Nîmes. J’ai grandi à Arles (dans les Bouches-du-Rhône). Et ça fait 3 ans que je vis toute seule sur Paris. Je suis montée pour faire des études. Ça fait trois ans que je suis des études de théâtre, et je pense y vivre encore un petit moment, parce que le cinéma et le théâtre, c’est là que ça se passe. Mon cœur est dans le sud. Je fais l’hiver à Paris, l’été dans le sud.

Comment se passent tes études ?

Je viens de terminer mon école d’art dramatique, et je vais me consacrer à mes projets professionnels, aux castings. J’ai quelques petits projets qui devraient arriver. Je rentre un peu dans la vie active.

Par effet ricochet, Koh-Lanta va t’offrir une plutôt belle exposition…

Je vois que ça prend déjà beaucoup d’ampleur. C’était pas du tout le but, mais ça peut peut-être m’apporter quelque chose.

“Casser ce cliché de fille sophistiquée qu’on me donne”

Qu’est-ce qui t’a poussé ou donné envie de faire Koh-Lanta ?

Il y a tellement de choses… Déjà, je regardais depuis petite, en famille. Je me suis inscrite un peu sur un coup de tête. J’avais envie de voir de quoi j’étais capable, de voir si j’allais pouvoir m’adapter à des conditions de vie difficiles. Il faut aussi dire qu’en fait, dans ma famille ou parmi mes proches, personne ne me sentait capable de vivre une aventure comme Koh-Lanta. Donc j’avais envie de relever ce défi, montrer que je pouvais le faire, que je pouvais me surpasser. C’est vrai que, de base, je n’ai peut-être pas un profil d’aventurière, c’est sûr, mais je voulais casser un peu cette image qu’on peut avoir de moi, de casser ce cliché de fille sophistiquée qu’on me donne, aller au-delà des apparences et partir à l’aventure. Je voulais sortir de ma zone de confort. .




Comment tu t’es sentie le jour du départ, au moment où tu as quitté ton domicile pour monter dans ton avion ?

J’étais très stressée. Même quand on m’a annoncée la nouvelle, j’étais stressée. Le but, pour moi, n’était pas de faire honte à ma famille. J’avais envie d’aller au bout et de relever le défi. Mais j’adore l’aventure, j’adore l’inconnu. Le stress était positif. .

Jolie pose, jolie cadre ! (Instagram @tiffanykohlanta)

Une fois que l’aventure a débuté, ce sentiment avait évolué ?

Toujours le stress. Mais je me souviens m’être dit de kiffer l’aventure, car c’est l’aventure d’une vie Koh-Lanta, et aussi de ne pas faire d’erreur, de rester moi-même et de donner tout ce que j’ai. Je suis venue aussi pour voir un peu mes capacités, clairement, si j’avais des capacités mentales ou pas. Personnellement, je n’ai jamais vécu de choses difficiles dans ma vie, donc c’était vraiment un défi. Dans ma tête c’était « voilà, on y est, let’s go ».

Si un de tes proches, une personne de ton entourage, devait te décrire, que pourrait-il ou elle bien dire de toi ?

Mes proches vont dire que je suis très féminine. Après il faut l’être hein, à mon âge. Ils diraient aussi que je suis très sociable, que je ne me prends pas la tête. Après, il ne faut pas trop me chercher, parce que je peux m’énerver aussi. Le côté du sud va ressortir (rires). Sinon, je suis toujours partante, à fond. On me demandait comment j’allais faire avec les bestioles, les insectes, dormir au sol. Ils s’inquiétaient plus par rapport au confort et à l’hygiène qu’aux épreuves.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans l’aventure ?

Il y a tellement de choses… Je garde en tête le tout premier jour, le départ. C’était vraiment incroyable. On est vraiment livrés à nous-même, et il n’y a rien. On doit survivre.

C’est beau les îles Fidji alors ?

Ah les Fidji c’est magnifique. C’est un cadre incroyable, les plages sont magnifiques, les décors..




Qu’est-ce qui t’a le plus manqué durant le jeu ?

Etre loin de ses proches et de sa famille, moi qui suis très très famille, ça a été assez compliqué. Et le manque d’hygiène et de confort. Je pensais que ça allait être la faim, mais au final pas tant que ça.

“Très contente de me retrouver avec les jeunes de mon âge”

Le choc des générations, il a vraiment eu lieu durant les épreuves ? On apprend ça sur le tas…

Je me faisais plein d’idées avant de partir, comment les équipes allaient être départagées. Je ne savais pas si les équipes allaient être déjà faites, si le plus jeune et le plus âgé allaient devoir faire les équipes, un peu comme les Koh-Lanta précédents. En fait le choc des générations ça a été une belle surprise, j’étais très contente de me retrouver avec les jeunes de mon âge. Ça ne m’a pas fait peur du tout. Au contraire, je me suis dit que ça allait être le moyen de trouver de quoi étaient capables les petits jeunes contre l’expérience des plus âgés. A voir comment ça s’est passé (rires).

Ton intégration s’est bien passée ?

Je n’ai eu de problème avec personne. Je suis très sociable, avenante, je vais vers les gens et j’ai pour habitude de m’adapter au groupe. Après, on est dans Koh-Lanta, c’est un jeu. C’est une aventure qui n’a rien à voir avec la vie. Avec les conditions difficiles, les émotions sont décuplées. On vit avec les autres H 24.

Est-ce qu’il y a un aventurier ou aventurière… peu importe si tu étais proche ou pas de lui ou elle, ne dévoilons pas l’intrigue, quelqu’un qui t’a bluffé, surpris ?

J’ai rencontré de belles personnes, j’en ai une ou deux en tête.

La présence quotidienne des caméras, des techniciens… c’est dérangeant ?

Sur place, ça perturbe un peu, il faut le dire. C’est toute la journée. Mais après, ça devient naturel. Je pense qu’en fait, quand on arrive dans l’aventure, on ne se rend pas compte que c’est filmé, pour être diffusé à la télévision. Personnellement, je ne m’en suis pas rendue compte.

Question obligatoire… évidemment, on ne sait pas ce qui va se passer durant cette aventure, mais que ferais-tu des 100 000 euros si tu remportais Koh-Lanta ?

Je rêverais de partir aux Etats-Unis pour faire une école de cinéma à Los Angeles. Vivre un peu le rêve américain. Ça me tient à cœur. J’y suis déjà allée six mois, et je suis tombée amoureuse de la Californie.

Est-ce que tu regardes la télévision ?

Je regarde pas mal la télévision oui. Les séries, les Enquêtes exclusives etc.

Tu aimes quelles séries TV ?

J’ai regardé Breaking Bad, Orange is the new black, Game of Thrones. Je suis bon public, j’aime un peu tout, même au cinéma.

Des artistes que tu admires ?

En acteur, j’en ai pas mal. Robert de Niro, John Travolta, Uma Thurman. Leonardo Di Caprio, avec Scorsese, je suis fan. J’adore tous les films de Quentin Tarentino. Je m’intéresse un peu à tout.




Comme style de musique ?

J’ai grandi un peu dans le monde dans le nuit, puisque mes parents ont une boite de nuit dans le sud. Mais je n’écoute pas tant de musique que ça en fait. Quand je sors, j’aime l’électro, la house.

L’eau, c’est son élément (Instagram @tiffanykohlanta)

Est-ce que tu fais un peu de sport à Paris ?

Oui quand même, je fais du sport (rires). Depuis que je vis à Paris, je me suis mise à la boxe anglaise. J’évite un peu les combats, car je n’ai pas très envie d’arriver sur un tournage avec un coquard, je fais attention. Mais ça me défoule de ouf. Sinon, je fais un peu de fitness pour garder la forme, et je suis une fan de tous les sports de glisse comme le wakeboard, le snowboard, le surf. Dès que je peux en faire un peu, j’y vais. Et l’hiver c’est le snowboard. J’adore la côte Ouest, pour le côté ambiance surf. Lacanau, Biarritz, j’aime beaucoup ces endroits.

Voici les 3 questions qui tuent ! Si tu partais sur une île déserte, tout de suite, seule, avec le droit d’emmener trois objets, n’importe lesquels, qui puissent rentrer dans une valise… tu prendrais quoi avec toi ?

Je prends une boite d’allumette. Une bonne machette, parce que c’est indispensable. Dès le premier jour on s’en sert sur Koh-Lanta. Et peut-être, si il y a du réseau, je prends mon téléphone.

Si on te propose un crédit illimité et que tu peux partir dès demain dans le pays de ton choix, où voudrais-tu aller, hormis les Etats-Unis évidemment ?

Alors là j’aimerais partir en Afrique du Sud, parce qu’il y a de bons spots de surf (rires). Mon élément, c’est un peu l’eau.

Le métier dont tu rêvais quand tu étais jeune ?

Je voulais être danseuse étoile, après pharmacienne, puis comédienne.

L’intrus, c’est pharmacienne.

En fait, j’avais fait un bac S à Marseille parce que je voulais faire médecine, et finalement j’ai préféré tenter de vivre de ma passion. Mes parents sont là pour me soutenir, heureusement d’ailleurs, j’ai de la chance.

Merci Tiffany, je te souhaite au nom de tous les internautes du site et amoureux de Koh-Lanta une très belle aventure et te souhaite bonne chance dans tous tes projets et dans la comédie. On ne manquera pas de te suivre.

Merci beaucoup, c’est très gentil.


Retrouvez Tiffany sur Twitter @tiffanykohlanta, Instagram @tiffanykohlanta

et Facebook @tiffanykohlanta (liens cliquables).





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédits photos : © Philippe Leroux / ALP / TF1


Publié le 1er septembre 2017 à 19h16

Laisser un commentaire