Le grand débrief : Les nouveaux après-midi de France 2

Ça commence aujourd’hui, Je t’aime etc… et Affaire conclue occupaient ensemble et pour la première fois la grille de l’après-midi de France 2. La chaîne a-t-elle réussi son pari ? Notre analyse sans concession. 

 

Ouf, ça y est. Comme quand une maman lâche la main de sa petite fille devant l’école un jour de rentrée, les équipes de France Télévisions ont dû sentir la pression retomber lundi après-midi. Le cartable en moins, France 2 vivait une journée majeure en 2017 ce 29 août : les trois nouveaux programmes de l’après-midi se suivaient à la trace pour la toute première fois.

Ça commence aujourd’hui, Je t’aime etc…, Affaire conclue. Les trois programmes ont chacun leurs forces et leurs faiblesses. A des degrés plus ou moins importants. L’honnêteté journalistique nous impose de vous livrer notre analyse sans concession aucune sur les trois émissions. A qui les bons points ? Pour qui le bonnet d’âne ?

Ça commence aujourd’hui : stupéfiante surprise

Dès 13h50, France 2 proposait sa nouvelle émission testimoniale, Ça commence aujourd’hui. Dans la lignée de ce que pouvaient proposer Sophie Davant et Frédéric Lopez les années précédentes.

Avec Faustine Bollaert à la tête de l’émission, on avait peur que la chaîne propose une pâle copie de ce qui se faisait “avant”. Que les mauvaises langues se taisent : ce fut une agréable surprise !

C’est certain, la production n’a pas poussé ses employés à piocher dans leurs RTT pour choisir le thème du jour, mais au moins on partait sur une valeur sûre. “Couples : ils se sont rencontrés trop tôt”. Sobre, fédérateur et efficace. L’émission fut faite d’un enchaînement de belles histoires, parfois dignes d’un vrai bon téléfilm made in service public. Si vous voulez les détails, on vous conseille le replay.

Quelques mots sur les piliers de l’émission. Commençons par Faustine Bollaert. Venue tout droit du groupe M6 au sein duquel elle avait une place importante, l’animatrice a osé le pari France 2. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est taillée pour le rôle : bienveillante, souriante, parfois taquine : elle nous fait oublier Sophie Davant et feu Toute une histoire. Faustine Bollaert a plu aux téléspectateurs par sa spontanéité, sa fraîcheur et sa répartie. La Parisienne est déjà à l’aise, et elle est parvenue à rendre une émission qui aurait pu être gagnée par l’ennui rassurante.

Christèle Albaret, la psychologue de l’émission, fut également une bonne surprise. Si elle n’est pas novice dans les médias (Chaîne Doctissimo, Radio Le Mouv, E=M6), elle a en tout cas réussi ses débuts en plateau. De bonnes interventions et interactions.

Jean-Philippe Doux vit une belle fin d’été. Après avoir retrouvé Stéphanie Loire sur Chérie FM à la co-animation de la matinale de la station, le journaliste retrouve “sa” Faustine Bollaert sur France 2, eux qui étaient de vrais complices sur M6, du temps de 100% Mag. Un beau clin d’œil.

L’avis de la rédaction : 

♦♦♦♦ : Un 4/5 bien mérité

Les  :

  • Le trio Faustine Bollaert – Christèle Albaret – Jean-Philippe Doux.
  • Le plateau.
  • La séquence questions/réponses avec le public.

Les  :

  • Une possible dépendance au thème journalier de l’émission ainsi qu’aux témoins. C’est une quotidienne, il y aura des jours sans.




Je t’aime etc… : y’a de l’amour dans l’air !

Daphné Bürki, fraîchement arrivé du groupe Canal, prend le risque de s’exposer sur les après-midi de France 2, réputés pour être des fusibles ambulants. On ne peut que saluer son sens du challenge.

A 14h55, l’animatrice est à la tête du nouveau talk-show de l’après-midi de la chaîne, qui traite d’amour. L’amour sous toutes ses formes : des rencontres, de belles histoires, le mot d’amour du jour, la sexualité, de la culture. Et la native de la Capitale a démarré en trombe : en tombant le haut, carrément ! Effet garanti sur les téléspectateurs, qui ont compris l’audace et l’ironie de la scène, puisque les Américains fêtaient ce week-end la journée mondiale du Topless (seins nus).

Le début de l’émission est très punchy, et change radicalement de style avec Ça commence aujourd’hui. Ne vous y méprenez pas, ce n’est pas un critique, au contraire : les émissions se suivent, elles gardent un lien entre elles, sans se ressembler nécessairement. Julien Clerc, invité et parrain du show, joue le jeu. La mayonnaise a pris.

Les chroniqueurs Janane Boudili, Alexandre Jonette et Alexandra Hubin autour de la table ont été intéressants dans leur rôle. Mention spéciale à Caroline Diament, qui apporte une touche “Grosses têtes” qui ne devrait pas déplaire à la cible principale de la chaîne.

L’avis de la rédaction : 

♦♦♦ : Un 3/5 encourageant

Les  :

  • Daphné Bürki. En habituée de l’exercice, elle dépoussière l’armoire de France 2.
  • Le rythme de l’émission : ça se laisse regarder, il n’y a pas de blanc majeur.
  • La mise en scène de l’invité, actif.

Les  :

  • Un talk-show si tôt dans l’après-midi est sans doute peu adapté. L’émission se porterait mieux à un horaire plus tardive. Gageons que France 2 ne gâche pas tout.





Affaire conclue : n’allons pas si vite

Contrairement aux deux précédentes émissions, Affaire conclue, diffusée à 16h00, était déjà à l’antenne depuis le lundi 21 août. Les audiences (343 000 téléspectateurs de moyenne, 5,4% du public), n’ont pas dû rassurer France 2, même en plein été.

Volons tout de suite au secours de Sophie Davant : l’animatrice de C’est au programme ne porte pas préjudice à l’émission : elle n’y tient, on peut le regretter, qu’un rôle anecdotique.

Dans Affaire conclue, tout se joue lors du chiffre donné comme estimation du prix de l’objet mis en vente par l’expert, puis l’enchère qui s’en suit avec les spécialistes. L’émission, sans véritable fond, risque de ne pas figurer très longtemps à l’antenne. Le concept, déjà vu sur M6, était bien trop peu exploité ici.

Une preuve que France Télévisions ne mise pas réellement sur l’émission ? Elle ne possède pas de compte Twitter.

L’avis de la rédaction : 

♦♦◊◊◊ : Un 2/5 d’encouragement

Les  :

  • Le suspense de la vente par rapport au prix estimé.
  • La découverte d’objets parfois insolites.

Les  :

  • Une Sophie Davant trop peu mise en avant.
  • Des spécialistes des enchères qui semblent parfois parodiques.
  • Le faible montant des enchères, qui enlève de l’intérêt à l’émission.





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédits : © Gilles Scarella / FTV


Publié le 29 août 2017 à 08h30

Alexandre Boero

Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,7 million de visites depuis octobre 2016) / Journaliste sur Clubic.com

3 pensées sur “Le grand débrief : Les nouveaux après-midi de France 2

Laisser un commentaire