Incroyable ! Pour la sixième fois, les Experts deviennent Champions du Monde

La génération en or des Experts vient de remporter un sixième titre mondial de handball, en battant la Norvège 33-26 dimanche à Paris. 

 

L’équipe de France de handball a remporté dimanche son Mondial français en triomphant de la Norvège 33-26. Après quelques frayeurs en première période, les 15 609 spectateurs de l’AccorHotels Arena ont pu savourer une deuxième mi-temps exceptionnelle de l’équipe de France.

Dans la première moitié du match, les Experts ont pourtant eu du mal à rester au contact. Durant une très grande partie de ce premier acte, ils sont derrière la Norvège, solide en arrière. Mais menés de trois buts en fin de mi-temps, les Français recollent 16-16 après l’expulsion temporaire (deux minutes) de Ludovic Fabregas, 120 secondes avant le terme. Valentin Porte permet aux bleus de prendre l’avantage sur le buzzer (18-17). La France aura souffert dans cette première période, bousculée par des Norvégiens solides en défense, rapides et efficaces en contre.

Les bleus entament tambour battant le second acte, avec deux buts de l’éternel Michael Guigou, suivi de Nedim Remili, qui permettent à leur équipe de compter trois buts d’avance (21-18), seulement quatre minutes après le coup d’envoi. Guigou, en feu, propulse la France à +4 (22-18). Les tricolores restent impériaux en contre-attaque (6-0). Valentin Porte propulse les bleus à +5 (23-18). Vincent Gérard, aussi héroïque que déterminant, digne successeur de Thierry Omeyer, enchaîne les arrêts face à une attaque scandinave devenue défaillante, stérile. Avant le dernier quart-d’heure, les Français mènent 26-22. Nico Karabatic permet à la France de mener 30-23 à 9 minutes du terme. Affaire quasi-pliée. Les Vikings souffrent de plus en plus, et Vincent Gérard réalise une nouvelle parade décisive. A cet instant, il pointe à 38% de réussite !




Majestueux en seconde période, les Experts triomphent finalement 33-26 et décrochent leur sixième couronne mondiale, après celles conquises en 1995, 2001, 2009, 2011, 2015.

Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @Hand2017


Publié le 29 janvier 2017 à 19h25

Laisser un commentaire