[Interview, la suite] Xavier Delarue, du basket à la télévision, un incroyable destin (Partie 2)

Avec talent, Xavier Delarue multiplie les casquettes. Ancien basketteur professionnel, il fut une figure de la télé-réalité après son passage dans “Secret Story” en 2007. Aujourd’hui animateur et même comédien, Xababa est un vrai touche-à-tout. Polyvalent et sous le feu des projecteurs, il reste d’une simplicité déconcertante, à l’image de l’adorable couple qu’il forme depuis 15 ans avec Tatiana-Laurence, son épouse.




Dans la première partie de cette interview long-format, que vous avez été plusieurs milliers à lire, Xavier Delarue s’est longuement confié sur “Undressed”, l’émission de dating qu’il va présenter avec sa chère et tendre, Tatiana-Laurence Delarue, les 12 et 19 juillet prochains sur NRJ12 ; mais aussi sur son arrivée dans la série télévisée française de TMC, “Les Mystères de l’amour”.

Dans la seconde partie, le Francilien évoque le basket et ce en quoi le sport a bouleversé sa vie, mais aussi les médias et plus particulièrement la télévision. Avant de répondre à nos “3 questions qui tuent”, Xavier s’est aussi sur son désir de devenir parents avec Tatiana.

Je meurs d’envie de te poser quelques questions de sport Xavier… est-ce que tu as suivi la fin de saison de Pro A et la victoire de l’Elan Chalon qui a remporté son deuxième titre dans l’élite ? 

Ah oui, j’ai regardé. Je t’avoue que malgré ma retraite il y a trois ans maintenant quand je suis rentré du Canada, bein oui je regarde le basket autant que je peux, si je ne suis pas en tournage etc. La NBA a été un peu plus facile à suivre parce que c’est la nuit. Mais j’aime bien, je reste vraiment au taquet sur le sport, j’ai même à moment donné eu envie de reprendre, et puis finalement il y a eu des opportunités qui se sont ouvertes, à la présentation et à la comédie, donc je me suis dit “allez, je prends ma seconde vie en main, et c’est parti !”. Je n’aurais pas eu le temps je pense, avec les entraînements et tout le reste. Mais j’ai encore des potes qui jouent.

Le basket ? “Ça a été un exutoire durant ma jeunesse”

Le Canada a donc été ta dernière expérience… particulière d’ailleurs j’imagine, notamment par le lieu, la culture ? 

Oui, mon dernier défi je l’ai relevé là-bas, et j’ai définitivement entériné le désir de revenir par la suite. Avant de jouer au Canada, il me restait un an de contrat à Clermont-Ferrand (ndlr : au Stade clermontois Basket Auvergne), et mon agent m’a appelé et me dit “Xavier, voilà, j’ai une équipe au Canada qui souhaite faire le pont avec la France pour faire connaître le championnat, et puis ce serait une belle opportunité pour toi”. A l’époque, je me dis que j’allais être le premier français à jouer dans ce championnat là. J’ai rompu mon contrat à Clermont et je suis allé là-bas. Avec Tatiana on a tout quitté, on a laissé la maison à Clermont et on est allés au Canada. J’ai disputé toute une saison chez les Jazz de Montréal, et quand je suis rentré, je me sentais fatigué. M’arrêter à 36 ans, c’est une belle carrière, surtout que j’ai eu la chance de ne jamais m’être blessé, en tout cas jamais lourdement, à part deux ou trois entorses. Mais vraiment, je remercie le sport et le basket d’être arrivés sur mon chemin, parce que ça a été un exutoire durant ma jeunesse. Plutôt que de partir en vrille, de faire n’importe quoi, j’ai mis toute ma rage dans le sport, pour pouvoir m’en sortir. Je n’en parle pas souvent, on ne me pose pas souvent la question… mes parents se sont séparés, je me suis retrouvé en banlieue avec ma mère, et à 13-14 ans, c’est l’âge justement ou tu as besoin de te retrouver dans un équilibre familial, et je ne l’avais plus.

Xavier Delarue au Stade Clermontois Basket Auvergne le 08 octobre 2010 (Source : http://tatiana-laurens-officiel.skyrock.com)

Le basket a alors donné un sens à ton adolescence à ce moment-là…

Complètement, oui. Je jouais au foot à la base, et quand je me suis retrouvé en banlieue parisienne, les connaissances que j’avais jouaient au basket. J’ai commencé à jouer dans la rue pendant un an, j’ai vraiment débuté tard, à 15 ans. J’ai joué dans un petit club, à Stains, en Seine-Saint-Denis. Et puis l’année d’après, j’étais déjà en cadet au PSG dans le championnat de France. Ce n’était pas du tout prévu que je finisse professionnel. Quand j’ai commencé, je me suis dit que j’allais m’amuser avec mes potes. Et puis au fur et à mesure, j’ai passé les étapes. Je ne suis jamais passé par la case espoir, c’est pour te dire le sport des fois ! Je suis passé par tous les niveaux en France, de la Nationale 4 à la Nationale 1, la Pro B, la Pro A, pour finir au Canada. J’ai été meilleur joueur français en 2004 avec Rouen, avec qui j’ai été champion de France de Nationale 1, puis champion de France de Pro B avec Besançon, après “Secret Story”. J’ai fait plusieurs All Star Game, j’ai vraiment fait ma petite histoire sportive, sans prétention, sans rien. J’ai essayé de rester juste. Ça m’a permis de rencontrer la femme de ma vie, à Rouen, il y a 15 ans, quand je jouais là-bas. Tout ça fait que je me suis forgé autour du sport, d’où mon petit côté tout le temps challenger, amoureux des défis.

Ça ne quittera jamais justement cet aspect challenger..

Non, jamais. C’est pour ça que mes décisions je les assume, comme le fait de participer à une émission de télé-réalité alors que je suis encore sous contrat. Je ressors de là, la fédération, la ligue me dit que je ne les ai pas prévenus. Ça a été compliqué, mais le coach que j’avais à Levallois m’a repris à Besançon. Je ne sais pas pourquoi réellement je faisais “Secret Story”, au niveau professionnel. J’avais envie de m’amuser pendant l’été. Tatiana devait le faire. Et ils ont kiffé le couple quand on a envoyé des photos. Et je me suis dit “bein pourquoi pas”. Je n’avais pas conscience à l’époque que ça allait prendre autant d’ampleur… “Secret Story” c’était plus de 7 millions de spectateurs à l’époque. Quand nous sommes sortis, j’étais entre le basketteur connu juste dans la ville où il joue, à Xavier “Xababa” qui joue au basket. Il a fallu tout refaire, tout reconstruire, tout expliquer. Et c’est en rejouant au basket que je ne me suis pas perdu, finalement. Car une fois de plus, le basket m’a rééduqué, m’a obligé à être vigilant sur mon hygiène de vie, sur ma manière de penser au quotidien, et de regarder la télévision avec un autre oeil. Sachant qu’entre temps, j’ai bossé pendant deux ans, entre 2010 et 2012, sur l’émission de téléachat sur TF1, qui s’appelait “Shopping Avenue Matin”, qui était présentée à l’époque par Michel La Rosa. C’était entre télé-vitrine et télé-shopping, avec un public. Et moi je présentais le matériel de sport. Donc je montais à Paris une fois par semaine, faire les 4 émissions, avec l’autorisation de mon club. Et ça encore une fois c’était une belle expérience, puisqu’on enregistrait les émissions dans les conditions du direct, et je faisais faire du stepper ou du tapis de course à des Jean-Luc Reichmann ou autres people.



“J’essaie d’agrandir mon panel télévisuel”

Excellente transition Xavier, puisqu’il est l’heure de parler un peu des médias… Tu aimes regarder quoi à la télévision ? 

Je regarde de tout, là tu vois en ce moment même je regarde BFMTV. J’essaie d’agrandir mon panel télévisuel, c’est très important. Je regarde de la télé-réalité, je la consomme. Je regarde bien sur TPMP, comme beaucoup, parce que c’est une émission qui traite des médias de manière ludique et dans la bonne humeur. Je peux très bien passer à Laurent Ruquier le samedi soir, j’adore zapper par exemple ensuite à un “The Voice”. Tatiana, elle, adore regarder les documentaires sur France 5, les émissions de dating etc. J’ai toujours regardé la télévision, même avant d’en faire. A une époque, je regarde “La méthode Cauet” par exemple. Du coup, j’ai pas mal de connaissances sur le domaine aujourd’hui.

Et cinéma, séries, tu es consommateur également ? 

On ne va pas trop au cinéma. On essaie de rester discrets avec Tatiana. Mais c’est vrai que les gros blockbusters, les Marvel, j’adore. Tatiana évidemment est un peu plus romantique, et peu plus fleur bleue. Après on regarde énormément de séries. On est sur Netflix, on regarde aussi des séries françaises. La dernière qui a pu nous marquer c’est Louis(e), avec une héroïne transgenre, sur TF1. On essaie de s’ouvrir énormément. On ne va pas rester stéréotypés sur un seul et même type de télévision ou de série.

“La femme que j’aime passe avant tout”

Tatiana-Laurence et Xavier, classes en toutes circonstances (Source : Twitter @xavierdelarue)

On bascule un peu… Alors mon cher Xavier, bientôt parents avec Tatiana ? 

Oui, tu sais, c’est une longue histoire ça. Quand j’ai rencontré Tatiana, elle ne voulait pas d’homme dans sa vie, et encore moins un enfant. Le souhait d’avoir des enfants de son côté est né tout récemment. Je lui ai posé la question il y a trois ans dans “L’Ile des vérités” de manière assez frontale, devant les caméras. Et Tatiana, elle est tellement gentille qu’elle n’allait pas me dire non, parce qu’elle m’aime. Mais aujourd’hui, c’est autre chose. Elle est épanouie, elle vit sa vie professionnelle à 100%, elle a confiance en moi, elle sait que je veux avancer avec elle. Et puis son stigmate de femme enceinte est passé. Je sais qu’elle a encore certaines choses dans sa tête. Mais ça y est, on en discute. Ce n’est qu’une question de temps. Après, il faut qu’on s’organise, tu sais, on a tellement pris l’habitude de vivre à deux, que maintenant il faut penser à vivre à trois, ou pourquoi pas quatre (rires). Après, ce n’est pas obligation, car la femme que j’aime passe avant tout. Mais je sais que Tatiana y pense. De temps en temps elle remet le sujet sur la table. C’est dans sa tête. A nous maintenant de trouver le bon moment.

On va terminer Xavier avec les trois questions qui tuent. 

Si tu pars tout seul sur une île déserte, où tu dois amener trois objets qui peuvent tenir dans une valise, tu prendrais quoi avec toi ? 

Ouaw… une île déserte en plus.. déserte déserte ?

Complètement déserte ! 

Ah oui déserte totale, donc j’arrive c’est “The Island” quoi (rires), “Koh-Lanta”. Ecoute, je prendrais un matelas gonflable.. Parce que le sable, j’ai déjà goûté, ça fait mal au dos (rires). On peut croire comme ça que t’es à l’aise dessus mais non. Ensuite, je penserais une lotion anti-moustique, parce que laisse tomber les moustiques ! Et puis, ah tu me poses une colle… Pas un maillot de bain puisque je suis tout seul (rires). Ah si, ça y est j’ai trouvé : un briquet ! Pour faire du feu. Dans la survie, c’est essentiel.

Danse avec les stars ? “Si un jour on m’appelle, pourquoi pas”

D’ailleurs, je rebondis, mais une émission comme “Koh-Lanta” ou “Danse avec les stars”, ça te tenterait ? Parce que Tatiana nous avait dit qu’elle adorerait faire DALS..

Oui, c’est vrai que Tatiana DALS ça la botterait bien. Elle danse très très bien. J’aimerais bien que les gens puissent le voir. De son côté, elle m’a dit “oui, tu as le profil pour danser”. Non, je n’ai pas le profil je suis trop grand, mais en même temps, j’ai fait un peu de tout, il me manque encore la danse tiens. On sait jamais. Si un jour on m’appelle, pourquoi pas. Mais est-ce que je suis une star ou une personnalité ? Après, même une émission comme “Koh-Lanta”, tu sais, j’adore manger, j’aime mon confort, mais je ne suis pas hyper à l’aise avec les insectes. Mais ces émissions, ces paris de l’extrême, ce serait vraiment très intéressant.




Xavier, quelle émission tu rêverais de présenter ou d’animer, hors NRJ12 ? 

Ouaw… c’est compliqué là… Une seule émission ?

On ne négocie pas Xavier, une seule émission. 

C’est très compliqué. Euh remplacer Cyril (Hanouna) je ne prendrais pas le risque. Tu as vu, même pour des mecs comme Courbet et Castaldi comme c’est dur ? Ce mec, il a imprégné une ADN sur “Touche pas à mon poste”. Et même un mec comme Yann Barthès, ce serait super dur de le remplacer, il a un vrai ton. Ils marquent une émission. Oh, je sais, “Les 12 coups de midi”. Tu sais pourquoi ? C’est une émission hyper atypique, où tu t’amuses avec les gens. La proximité, j’adore ça. Sur les réseaux sociaux, on est très ouverts par exemple. Si les gens nous parlent dehors on s’arrête, on fait des photos avec eux. Et Jean-Luc Reichmann, c’est le super pote. C’est le mec avec qui tu as envie de t’amuser. Et je me rappelle qu’à l’époque d’ “Attention à la marche”, on avait fait gagner 20 000 euros à une dame qui était tombée en larmes dans nos bras. C’était une belle expérience.

Est-ce que tu as une idole ? 

Je ne vais pas être original si je te dis Michael Jordan. Mais c’est le meilleur basketteur de tous les temps, c’est une légende.

Et puis il a construit quelque chose et a réussi sa reconversion…

Aussi, oui. C’est un exemple de réussite. Après, je ne vais pas paraître prétentieux, mais je n’ai pas d’idole en particulier. J’aime les gens qui essaient, qui se lancent des défis et qui vont au bout de leurs idées. De se dire au moins “j’ai essayé de le faire”. Il y a quelque chose que je déteste, ce sont les gens qui prennent leur temps pour critiquer, mais qui ne font rien. C’est toujours facile de faire l’inspecteur des travaux finis. Je trouve ça tellement facile. Alors que le plus dur, c’est de se lever de son canapé, et de prendre le risque de faire les choses. C’est ce qu’on a fait avec Tatiana. On a pris et on prend des risques. Si ça marche, tant mieux, et si ça ne marche pas, on assume.

Toute dernière question Xavier… tu vas avoir 40 ans, cette année… (Xavier me coupe)

Ouai merci ! (rires). Tu m’as tué. Bon je vais me coucher.

Pour ses 40 ans : “Je vais faire un truc de fou, ça c’est sur”

Non mais c’est un bel âge, tu as prévu quoi pour tes 40 ans ? 

Je ne sais pas encore. Mais je ne vais pas déprimer, parce que je me trouve plus mature qu’il y a 15 ans encore. J’aurais pas pu relever les défis que me lancent Jean-Luc Azoulay ou Stéphane Joffre. J’avais l’envie de faire des choses après “Secret Story” mais je n’avais pas la maturité. Je pense que 40 ans c’est l’âge mature, surtout que je ne les fais pas, je me lance des fleurs (rires). Physiquement, je fais des efforts, je ne fais pas d’excès et je ne fume pas. Je mets toutes les chances de mon côté. Donc je ne sais pas encore ce que je vais faire, parce contre ce qui est sur c’est que je vais faire un truc de fou, ça c’est sur. Tu sais, on fête nos 11 ans de mariage avec Tatiana avec un prime à la télé, qui l’eut cru ? Donc j’ai hâte de voir ce qui m’attend pour mes 40 piges.

Xavier, on a terminé. Merci pour ta disponibilité. Tatiana et toi êtes vraiment deux belles personnes, sincèrement, et je vous souhaite plein plein de belles choses pour la suite. 

Je te remercie Alex. C’est très gentil à toi. Tu sais, on a conscience qu’on vit aujourd’hui dans un monde cruel, où tout peut s’arrêter du jour au lendemain malheureusement. Donc on saisit les chances qu’on nous donne aujourd’hui. Il faut faire ce qu’on a envie de faire dans la vie.

Génial, parfaite conclusion. Merci beaucoup Xavier. 


Retrouvez le couple Tatiana-Laurence et Xavier Delarue dans “Undressed” sur NRJ12, les 12 et 19 juillet 2017 à 21 heures. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer ! 



Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @xavierdelarue


Publié le 11 juillet 2017 à 10h30


Laisser un commentaire