Jean Castex : les revenus du Premier ministre (Dossier)

Jean Castex (© Gouvernement)

Comme tous les ministres, Jean Castex a publié sa déclaration d’intérêts. Quels revenus le chef du gouvernement a-t-il perçu ces dernières années ? Notre dossier.

Conformément au décret du 28 décembre 2016, tous les responsables publics sont tenus de publier leur déclaration d’intérêts. Cet acte est chapeauté par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATV), qui héberge ces fameuses déclarations sur son site. Nommé Premier ministre le 3 juillet 2020, Jean Castex s’était rapidement conformé à cette obligation. Il a, en effet, publié sa déclaration le 17 juillet dernier, à peine deux semaines après sa prise de fonction. Nous avons épluché celle-ci. Elle nous donne ainsi une idée des revenus perçus ces dernières années par le chef du gouvernement.

À lire aussi : Eyraud, président de l’OM : pourquoi la Légion d’honneur ?

Plus d’1 million d’euros en moins de 8 ans d’activités professionnelles

L’homme de confiance d’Emmanuel Macron a, les dernières années avant sa nomination, perçu des revenus dans deux catégories principales. D’abord, dans le cadre d’activités professionnelles.

  • Comme magistrat de la Cour des comptes, de juin 2012 à septembre 2017, Jean Castex a perçu :
    • 92 932 euros net en 2012,
    • 122 629 euros net en 2013,
    • 129 582 euros net en 2014,
    • 130 596 euros net en 2015,
    • 133 434 euros net en 2016,
    • Et 98 168 euros net en 2017.

Au total, pour ce poste de magistrat de la Cour des comptes, le Premier ministre a perçu 707 341 euros net, en un peu plus de cinq ans. Sur sa meilleure année (2016), son salaire était en moyenne de 11 119 euros nets mensuel. Soit près de 10 fois le montant du SMIC de l’époque, chaque mois.

  • Comme délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques, de septembre 2017 à janvier 2020, il a touché :
    • 45 458 euros net en 2017,
    • 160 630 euros net en 2018,
    • 160 467 euros net en 2019,
    • Et 78 981 euros net en 2020.

Pour ce poste de délégué interministériel, l’ancien maire de Prades a touché 445 536 euros net, en deux ans et demi. En 2018, sa meilleure année, son revenu net mensuel moyen atteignait 13 385 euros. C’est l’équivalent de 11,4 SMIC de l’époque, tous les mois. Entre 2012 et 2020, ses activités professionnelles lui ont permis de dépasser le million d’euros de revenus. Et ce n’est pas tout !

Des revenus d’élu local moins importants, mais un joli complément

Les revenus d’élu local de Jean Castex ont forcément été moins élevés. Mais certaines années, le cumul de revenus était plus “sympathique” pour le natif de Vic-Fezensac. Entre mars 2014 et juillet 2020, il a perçu 140 516 euros brut en tant que maire de Prades, soit un peu plus de 20 000 euros brut par an. Entre janvier 2012 et avril 2015, il a cumulé 99 558 euros comme conseiller régional. Et 127 978 euros brut en tant que conseiller département, de mai 2015 à juillet 2020.

À 55 ans, Jean Castex est, au contraire du président qui n’avait jamais brigué de mandat électif, un vrai élu local, touche-à-tout de la politique. Il fut d’abord maire, pendant 12 ans, de la commune de Prades, dans les Pyrénées-Orientales. Son passé d’élu local ne s’arrête pas là, puisqu’il fut également conseiller départemental et président d’une communauté de communes, avant de prendre ses fonctions de Premier ministre. Mais le Gersois est aussi un amateur de sport, lui qui fut chargé de superviser l’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, puis président de l’Agence nationale du sport (fonction pour laquelle il n’était pas rémunéré, précisons-le). Et la liste de ses différentes activités passées est loin d’être complète. Nous en parlons plus haut. Surnommé “monsieur Déconfinement” au moment de prendre ses quartiers à Matignon, ses journées sont depuis rythmées par la pandémie de coronavirus. Dur dur d’être Premier ministre, par les temps qui courent..


Ce dossier n’est ni destiné à faire l’apologie du gouvernement, ni à le dénigrer. Il n’est qu’un compte-rendu purement journalistique d’informations rendues publiques, et qui témoignent d’une vraie transparence de la vie politique française, jugée indispensable par certains, et problématique pour la vie privée pour d’autres.

Source : HATVP

Crédit photo : © Gouvernement

A propos de Alexandre Boero 5534 Articles
Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (2,1 millions de visites depuis octobre 2016) / Journaliste-reporter sur Clubic.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*