Miss France – Alicia Aylies : “Rien que d’y penser, je déprime !”

Huit mois après son élection comme Miss France, Alicia Aylies dresse un premier bilan et pense déjà à la suite. La jeune femme a accordé une interview à Télé 7 jours. Extraits choisis.

 

Alicia Aylies, élue Miss France 2017 le 17 décembre dernier à Montpellier, vit une année comme il est rare d’en vivre durant toute existence. Douze mois qui peuvent paraître magiques, mais aussi parfois assez cruels. La jeune femme s’est confiée au magazine Télé 7 jours. Elle revient sur son bilan à plus de mi-parcours.

On me dit que j’ai marqué l’histoire des Miss”

La native de Fort-de-France est la première Miss Guyane à avoir été couronnée Miss France. Une vraie fierté pour toute la région : “On me dit que j’ai marqué l’histoire des Miss. Ça motive d’autres filles à s’inscrire. Elles ont davantage confiance en elles et assument leur côté afro”. 

Alicia Aylies se fait la porte-parole de nombreuses guyanaises, chez qui elle a fait naître le sentiment que tous les rêves pouvaient se réaliser. Pour la jeune femme, ce début de “règne” ne fut pas si simple : “Au début, j’avais peur de dire des bêtises dans les médias. Désormais, j’assume”. La voilà donc décomplexée. Il est désormais loin le temps où Iris Mittenaere la rappelait à l’ordre sur le plateau de Yann Barthès, dans Quotidien.

Pourtant, si la grande brune a mesuré l’ampleur de sa fonction et maîtrise tous les détails protocolaires, elle n’hésite pas à dire ce qui la chatouille, depuis qu’elle porte le titre de plus belle femme de France : “Le manque d’intimité. Je ne peux plus faire ce que font les filles de mon âge”, regrette-elle. Et c’est bien légitime. Etre Miss France, c’est mettre sa vie entre parenthèses pendant une année entière. Pas évident lorsqu’on est si jeune. Mais elle profite des proches qu’elle a pu retrouver à Paris : “J’ai la chance d’avoir des amies guyanaises qui y font leurs études. Les savoir là, c’est bon pour le moral !”




Je rêve de partir aux Etats-Unis”

Alors que l’élection de Miss France 2018 aura lieu, comme nous vous l’avions annoncé, le 16 décembre 2017, Alicia Aylies, si elle profite de la tournée des Miss Régionales, futures candidates à Miss France 2018, commence à penser à ce qu’elle fera après avoir rendu sa couronne : “J’aime les shootings photo et découvrir la métropole, car je n’y étais jamais venue. Je repère de petits endroits, je note des adresses, dans l’espoir d’y retourner plus tard, tranquillement”.

Quand on lui parle de ce qu’elle compte faire au niveau professionnel, la jeune femme de 19 ans est prise de nostalgie : “Rien que d’y penser, je déprime !”. Celle qui voulait suivre des études de droit pour devenir juriste se destine désormais vers une autre carrière, “je pense plutôt m’orienter vers des études de marketing”. Mais elle n’abandonne pas pour autant l’idée de marcher, quelque part, dans les traces de Miss France : “J’aimerais aussi me servir de cette année comme d’un tremplin pour faire du mannequinat”.

Alors comme Iris Mittenaere, elle rêve des USA : “Je rêve de partir à New-York. D’abord parce que j’aimerais être bilingue et parce que, là-bas, les mannequins métis ont plus de facilités”. Souhaitons-lui que son vœu soit exhaussé.

Malgré son jeune âge, Alicia Aylies est adoubée et appréciée de ses aînées. Celle qui fut Miss France 2014, Flora Coquerel, voit en elle “une jeune femme joviale et pugnace… rêveuse aussi […]. Il faut toujours viser la Lune pour atteindre les étoiles”.




Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : Twitter @MissFrance


Publié le 4 août 2017 à 09h30


Laisser un commentaire