Paris retient Lime, Tier et Dott pour être les trois opérateurs de trottinettes électriques de la ville

La capitale tient enfin ses trois exploitants de trottinettes. L’annonce a été faite par David Belliard, adjoint à la Mairie de Paris en charge des transports, ce jeudi après-midi.

Attendus depuis de longues semaines, les résultats de l’appel d’offres lancé par la Ville de Paris visant à ne retenir que trois exploitants pour le réseau de trottinettes électriques sont enfin tombés. Jeudi 23 juillet, David Belliard, adjoint à Paris en charge de la transformation de l’espace public, des transports et des mobilités a annoncé que les trois entreprises choisies sont Lime, Tier et Dott.

Les trois exploitants pourront déployer 5 000 trottinettes chacun

Les grands gagnants de cet appel d’offres, Lime, Tier et Dott, seront dont les seuls exploitants autorisés à Paris, laissant la dizaine d’autres candidats sur le carreau. La mairie vient de leur octroyer une licence officielle d’une durée de deux ans, licence grâce à laquelle les trois sociétés pourront, chacune, déployer un maximum de 5 000 trottinettes électriques dans la capitale. Ce qui limitera, de fait, le nombre de trottinettes en libre-service à 15 000 dans la Ville Lumière.

“Les trois opérateurs sélectionnés signeront une convention d’occupation de l’espace public, les autorisant à déployer chacun 5000 engins maximum dans la capitale”, confirme d’ailleurs la mairie de Paris dans un communiqué.

Les trois prétendants sélectionnés ont été choisis selon trois critères de sélection, accolés à l’appel d’offres. Ils devaient attester de leur responsabilité environnementale, s’assurer de préserver la sécurité des usagers et fournir des garanties sur la gestion de la maintenance et de la recharge des trottinettes.

Des opérateurs heureux, qui pourront profiter, tout comme les utilisateurs, de 2 500 emplacements dispatchés dans la capitale

Forcément, les trois exploitants retenus ne cachent pas leur satisfaction après avoir découvert l’annonce de la mairie de Paris. C’est tout particulièrement le cas de Lime, qui n’avait pas masqué sa déception de ne pas être retenu dans le deuxième ville de France, Marseille. “C’est pour nous le choix de la stabilité, de la continuité, de l’expérience et cela consacre nos efforts permanents pour améliorer la transition écologique des transports et le partage de l’espace public dans la capitale”, se réjouit Antoine Bluy, responsable des opérations de Lime pour la France, entreprise qui a généré 22 millions de trajets depuis son arrivée dans la capitale, il y a deux ans, pour plus de 2 millions d’utilisateurs. Lime, qui a mis en circulation 4 900 trottinettes à Paris, pourra en mettre quelques dizaines de plus;

De son côté, la start-up Dott, co-fondée par des Français et basée à Amsterdam, n’exploitait jusqu’à maintenant que 2 300 engins. Elle peut désormais voir plus grand. “Notre savoir-faire est reconnu et s’inscrit aujourd’hui dans la durée et la rentabilité”, déclarent ainsi Henri Moissinac et Maxim Romain, les co-fondateurs français de l’opérateur.

La société allemande Tier sera dans un premier temps la plus petite de la partie. Mais “nous allons pouvoir passer de 500 trottinettes actuellement à 5 000”, réagit l’opérateur, qui ferait alors de Paris son premier marché. Tier “opérera 5 000 de ses trottinettes électriques à casque intégré sur Paris dans le cadre d’une convention d’exploitation d’une durée de deux ans”, prévient l’entreprise, qui ne compte pas faire de la figuration.

Notons que la Ville de Paris a prévu de mettre à disposition des opérateurs et des utilisateurs 2500 emplacements de stationnement dédiés, qui seront réalisés par la ville dans le but garantir une gestion optimisée de l’espace public. Chaque emplacement pourra accueillir un minimum de 6 trottinettes. Certaines seront directement équipées de bornes de recharges.

Source : Mairie de Paris

Alexandre Boero

Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,7 million de visites depuis octobre 2016) / Journaliste sur Clubic.com

Laisser un commentaire