Red Bull Crashed Ice – La glace à l’épreuve de l’ambiance torride de Marseille !

La célèbre compétition organisée par la marque autrichienne de boissons énergétiques prend place dans la capitale provençal pour deux jours de festivités exceptionnelles.

 

 

Vendredi 13 janvier ont eu lieu à Marseille les compétitions juniors et freestyle du Red Bull Crashed Ice. Tout au long du circuit, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont amassées pour encourager les athlètes venus du monde entier afin de s’affronter sur la glace marseillaise.

La soirée s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, rythmée par les basses et guitares du rock des années 90, et malgré le mistral et les quelques gouttes de pluie,  cela n’a pas refroidi les hardeurs d’une foule boostée à la célèbre boisson énergétique.

Le show fut exceptionnel et les athlètes à la hauteur de l’engouement populaire, à tel point que le frenchy Martin Barrau obtint une belle deuxième place, synonyme de miracle pour ce novice de la compétition.

Les réactions du public

Théo, qui habite Paris, est venu voir le show à Marseille avec son frère, il suit le Red Bull Crashed Ice depuis 2 ou 3 ans. Passionné et joueur de hockey, il revient sur l’événement :

« C’est extra, surtout de voir qu’il y a autant de gens qui viennent et qui sont fans. Le circuit est plutôt bien, c’est la première année où le freestyle se fait sur un circuit de Crashed Ice. Ce qui est bien avec le hockey et Crashed Ice, c’est que tous les coups sont permis… il y a de la vitesse. Si tu me demandes de faire ce que ces mecs font, je finis à l’hôpital. Ces mecs contrôlent tout, leurs jambes, leur vitesse, etc. » Quand Martin Barraud, descend, Théo ne se retient pas : « Allez Martin, tu fais quoi là ?! Réveille-toi !

A propos d’un autre français, Florian Petitcollin : « Ca fait plusieurs années qu’il est là et a une bonne progression. Martin a terminé 4ème année dernière et a beaucoup de chance de gagner ». Malgré ce statut de favori, il ne parviendra pas à se mêler à la lutte finale.

Cédric, d’Aubagne, a fait du hockey pendant 20 ans. Il s’est mis récemment au roller hockey à Aubagne (championnat élite) : « C’est la première fois que le Redbull Crashed Ice a lieu en France, c’était l’occasion de participer à l’événement et de le voir en vrai. Le Crashed Ice, c’est comme le boarder cross, c’est difficile car à chaque événement, la piste change ! Et il y a en plus le facteur « peur » qui complique la tâche.” Cédric a trouvé la première chute impressionnante. Il est déçu qu’il n’y ait pas assez de place pour tout le monde au bord de la piste. Mais de là où il est, il voit l’écran et pleins de sauts, donc tout va bien. Pour lui, le site est superbe, le cadre sympathique. “On a toujours l’impression qu’à Marseille il ne se passe rien. En voyant l’épreuve en live, cela me donne envie d’essayer le cross downhill !»

Marie-Jo et Claude sont des Marseillais qui ont attendu plus de 3 heures avant de voir les patineurs descendre la piste verglacée. Ils ont apprécié, et ont promis : « Demain, on regardera à la télé, sur SFR sport 3. »

Alex reconnaît que c’est acrobatique, « on ne voit pas ça à Marseille souvent, il faudrait plus d’événements comme ça ici ».

Alice (Fougères) et Hakim (Marseille) : « Je (Alice) trouve que dans ce lieu, c’est étonnant. J’ai toujours voulu faire du patin à glace, mais il n’y a jamais de patinoire dans les villes où je débarque. » Hakim aimerait voir d’autres événements, dans la même vaine, « les Harlem globetrotters par exemple. J’avais entendu parler (du Red Bull Crashed Ice) mais en vrai c’est plus impressionnant ».

Romain POMMIER, propos recueillis par Antonin CYRILLE

Crédit photo : Romain POMMIER –  alexandreboero.com

Laisser un commentaire