Red Bull Crashed Ice Marseille : Interview de Sandrine Rangeon (Vidéo)

Elle fut la meilleure française de l’édition 2018 du Red Bull Crashed Ice Marseille. Sandrine Rangeon raconte sa course et nous détaille son programme pour le reste de l’année..




Samedi 17 février, la souriante Sandrine Rangeon a brillé à Marseille à l’occasion de la troisième manche du championnat du monde d’Ice Cross Downhill, le Red Bull Crashed Ice. Celle qui est d’abord passée par le hockey-sur-glace (elle fut membre de l’équipe de France de 2002 à 2011) mais également par le Roller Derby a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions, après avoir atteint la finale dans la cité phocéenne et pris une honorable quatrième place, derrière Jacqueline Legere, Amanda Trunzo et Anaïs Morand, qui lui permet d’intégrer le top 8 mondial :

Alors, que s’est-il passé en finale Sandrine ?

“Moi j’étais contente d’être en finale. Donc je me suis dit ‘je ne veux juste pas tomber, ce n’est pas la peine de trop forcer et de risquer de tomber’. Je suis contente, je suis allée en finale.”

A moment donné, tu étais même troisième de la finale…

“Au départ, je ne sais pas exactement ce qui s’est passé. J’étais à la porte intérieure, et en fait, il y a Anaïs (Morand) à côté qui a failli tomber, donc Amanda (Trunzo) juste à ma gauche a coupé devant moi. Du coup j’ai ralenti pour laisser passer, mais j’aurais dû être plus agressive”.

Donc si on refaisait la course, tu serais certainement sur le podium.

“J’aurais été plus agressive dans le premier virage oui (rires).”

Qu’est-ce que tu as pensé de ce week-end et de cette ambiance marseillaise ? 

Oh bein une super ambiance, ça fait plaisir. Déjà l’an dernier, c’était un bel événement. Là cette année, c’est super, en plus il ne fait pas trop froid, c’est vraiment bien”.

Alors justement, par rapport à la température, comment tu as trouvé la piste ?

“Je pensais que ça allait être pire, pour être honnête. La piste est un peu abîmée, mais on s’y attend, parce que forcément quand tu as des gars qui vont à 50 à l’heure et qui font 100 kilos, la piste prend un coup. Mais niveau température, ça va en fait. Je pensais que ça allait être vraiment mou et vraiment mouillé avec la pluie pendant la journée, mais non, ça allait en fait.”

Ta saison n’est pas encore terminée…

“La partie européenne de la saison est finie. Et on va au Canada après (ndlr : à Edmonton, les 9 et 10 mars prochains).”

Après le Canada, c’est quoi ton programme ?

En fait, j’habite en Australie. Donc je rentre en Australie, pour m’entraîner à fond, mais au soleil.”

Comment tu t’entraînes là-bas ? 

“Je fais beaucoup de Skatepark. J’ai fait du hockey-sur-glace pendant longtemps, donc la partie patinage sur glace, ça va. Mais après ce qu’il me faut, ce sont les modules à passer, les sauts vraiment hauts, les choses où on perd vraiment l’équilibre avant ou arrière”.

Merci beaucoup Sandrine. 

“Pas de quoi, merci”.

Rejoignez Sandrine ICI sur Facebook.

Et retrouvez toutes les infos, news, photos, vidéos et interviews de ce Red Bull Crashed Ice Marseille 2018 sur notre page spéciale, en cliquant ICI.





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédits photo et vidéo : © Romain Pommier


Publié le 19 février 2018 à 10h15

Alexandre Boero

Journaliste - Expert Média - Spécialiste Sport - Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,6 million de visites depuis octobre 2016)

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages