[Dossier] Voici combien d’argent la F1 pourrait rapporter à TF1

Le 27 mai 2018, la F1 fait son grand retour sur TF1, à l’occasion du Grand Prix de Monaco. Et la diffusion de la course pourrait rapporter gros à la chaîne en revenus publicitaires. Notre enquête. 




Ce n’était qu’un Au revoir. Six ans après avoir disparu des grilles de TF1, la célèbre F1 est de retour sur la chaîne, avec la diffusion de quatre Grands Prix de la saison 2018. Outre le Grand Prix de France du 24 juin, le GP de Belgique le 26 août et le GP d’Italie le 2 septembre, TF1 débutera par la retransmission, en direct, du mythique Grand Prix de Monaco, le dimanche 27 mai 2018. Et la chaîne devrait en profiter pour gonfler ses revenus publicitaires.

TF1 va-t-elle réussir son pari en misant de nouveau sur la Formule 1 ?

Pour fixer ses tarifs publicitaires et les proposer aux annonceurs, TF1 s’est notamment appuyée sur les audiences de la dernière saison diffusée sur la chaîne, en 2012. A l’époque, un Grand Prix fédérait, en moyenne, 3,1 millions de téléspectateurs, et 33% des hommes de 25 à 49 ans, selon Médiamétrie.

Sauf qu’aujourd’hui, avec la densité de chaînes gratuites (8 de plus qu’en 2012 !), les résultats d’audience devraient être sans doute bien inférieurs, d’autant plus que TF1 devra composer avec le tournoi de Roland-Garros, diffusé en face sur France Télévisions, qui draine toujours une part importante du public. Et n’oublions pas qu’en parallèle, Canal+ continuera de diffuser tous les Grands Prix jusqu’en 2020, année de renégociation des droits.

27 000 euros par spot publicitaire

TF1 a donc dû trouver le juste milieu, pour proposer des tarifs convenables aux annonceurs. Ainsi, la chaîne devrait toucher, si l’on s’en réfère à sa grille tarifaire, la coquette somme de 27 000 euros par spot publicitaire de 30 secondes (les tarifs sont les mêmes pour le Grand Prix de France du 24 juin), contre 12 200 à 17 500 en moyenne le dimanche précédent, avec une programmation classique.

Pour le seul Grand Prix de Monaco du dimanche 27 mai 2018, la chaîne a bloqué 6 coupures publicitaires (5 pendant la course, 1 autour du podium) à partir de 15h10. Voici les sommes que pourrait toucher la filiale du groupe Bouygues pour la course monégasque, selon différentes configurations qui, précisons-le, ne sont qu’hypothétiques mais permettent de se faire une idée générale :

  • Spot publicitaire de 30 secondes x 2, pour 6 coupures : 318 000 euros.
  • Spot publicitaire de 30 secondes x 4, pour 6 coupures : 636 000 euros.
  • Spot publicitaire de 30 secondes x 6, pour 6 coupures : 954 000 euros.
  • Spot publicitaire de 30 secondes x 8, pour 6 coupures : 1 272 000 euros.

Ces chiffres seront sans doute supérieurs, puisque TF1 a proposé aux annonceurs des offres premium, dont la plus importante atteint 130 000 euros pour quatre grands prix, pour un annonceur.

Quoi qu’il en soit, TF1 devrait y trouver son compte à la fin… et pourquoi pas envisager une reconquête des droits de la F1 dans quelques années ?





Alexandre BOERO

(Twitter @AlexBoeroOff – Facebook @alexandreboerocom)

Crédit photo : © fia.com


Publié le 18 avril 2018 à 08h17

Alexandre Boero

Journaliste et Fondateur du site AlexandreBoero.com (1,7 million de visites depuis octobre 2016) / Journaliste sur Clubic.com

Laisser un commentaire